Par 

Prendre sa place : le défi d’assumer le rôle principal


Dernièrement, j’ai écrit un article sur l’instinct, sur cette petite voix intérieure qui vous titille lorsque quelque chose cloche ou lorsque vous n’êtes pas alignés avec vos besoins. Personnellement, cela m’est arrivé et m’arrive encore souvent. La raison est bien simple : je fais passer les autres ou le travail avant moi-même. Entendons-nous. En soi, cela est louable. Cependant, à force de réprimer ses propres désirs et besoins, nous finissons par nous sentir étouffés, frustrés et épuisés. Dès lors, sommes-nous toujours aussi présents pour les autres ?

Faire plaisir, chercher le consensus, ne pas faire de vague, éviter de décevoir… Plusieurs personnes doivent se reconnaître dans ces actions. Pour y arriver, des détours et des manœuvres sont nécessaires, demandant temps et énergie. Cela peut aussi nous amener, consciemment ou inconsciemment, à aller à l’encontre de nos envies dans le simple but de satisfaire l’autre. Parfois, le jeu en vaut la chandelle. Parfois, non. La ligne est mince entre faire des choix pour soi et faire des choix pour les autres. Habituellement, si notre intention est juste, notre motivation marquée et qu’une certaine satisfaction en découle, nous pouvons affirmer que nous sommes sur la bonne voie. À l’inverse, si nous nous sentons stressés et frustrés, le signal d’alarme est alors lancé.

De temps en temps, il est compréhensible et inévitable d’être confrontés à des situations conflictuelles : périodes plus intenses au travail, conflits avec un proche, imprévus à la maison, etc. Dans de tels cas, la priorité est de se sentir respectés à travers l’épreuve, même si nos désirs ne sont pas toujours assouvis. Le danger est de constamment les réprimer au détriment de ceux d’autrui. Reléguer ses envies au second rang pour mieux permettre aux autres d’être heureux, et ce, de façon répétitive, peut devenir éreintant et irritant, en plus de démontrer un manque évident de respect envers soi-même. Toujours tenir le rôle de soutien de sa propre vie est une façon insidieuse de déprécier sa personne.

Imaginez la frustration qui en découle. Alors qu’autour de soi, les gens s’accomplissent, passent du bon temps, font ce qu’ils apprécient, nous sommes en combat perpétuel entre le cœur et la tête. Nous exécutons plutôt que de vivre. Nous priorisons l’harmonie au détriment du confort. Pourtant, eux sont sur la bonne voie. Leur bien-être, leur liberté d’action, leur franc-parler devraient nous inspirer ! Car en restant dans l’ombre par peur de nous brûler au soleil, nous éteignons, petit à petit, notre feu. Alors, nous nous sentons vides, fâchés et perdus.

Assumer qui nous sommes n’est pas une tâche facile. Cependant, c’est en étant authentique, en se donnant le droit (le devoir) d’exister, que nos relations avec les autres deviendront plus fortes et plus sincères.

Nous serons sûrement plus disponibles aux autres aussi. Souvenez-vous; au cinéma, c’est la tête d’affiche qui brille et qui reçoit l’amour et l’admiration… rarement le figurant. Soyez cette étoile, avec vos forces et vos faiblesses. Vous n’en serez que plus humains. Restez cette personne ouverte aux autres. Apprenez à l’être pour vous également.

À propos de moi

La danse fait partie intégrante de la vie de Marie-Pier. Initiée très jeune, elle se dirige professionnellement vers l’enseignement de la danse et intègre, suite à sa formation en Danga, la pratique du yoga à sa pédagogie. La technique est primordiale pour elle, mais elle ne doit jamais être travaillée au détriment de la notion de plaisir. La créativité est au cœur de son travail. Elle désire aider les gens à se surpasser et à trouver leur propre façon de bouger. Marie-Pier adore écrire, c’est pourquoi elle collabore à la rédaction de billets pour Bohos.

1 Comments

Claudia Tériault
Reply 26 octobre 2016

Merci pour cet astucieux billet ''Prendre sa place'' Il est toujours bon de prendre la sienne, par contre celle d'autrui doit leur appartenir. On a souvent l'impression de faire la ballerine sur une corde raide.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.