Par 

Vous aurez besoin de temps pour lire cet article


Remettre les pieds dans une bibliothèque, fouiller les livres. Lire les titres, regarder les couvertures puis s’abandonner à la première page. Lire. Prendre le temps de lire. De se reposer dans les mots. Lire une phrase à la fois. Un mot à la fois. Déguster chaque mot, l’analyser, le décortiquer, le savourer. Faire l’effort de prendre un livre, de l’ouvrir, de s’assoir confortablement et de se laisser aller mot à mot.

FullSizeRender

source: @mmiljours

À l’ère d’aujourd’hui, nous avons accès à une panoplie d’informations, tellement qu’on finit par lire ce qu’on n’a pas envie de lire. On ne lit pas pour le pur plaisir de lire, pour prendre soin de nous, de nos pensées et de notre tête. On lit pour s’informer, s’informer des choses futiles. Lire les statuts Facebook de nos connaissances. Lire la dernière nouvelle de l’heure. Lire les commentaires Instagram. Lire les articles sur «L’amour en 2015».

Prendre le temps de lire, c’est souvent couper une activité quotidienne hyper stimulante contre le temps de se poser et d’être présent dans une activité de détente et de lenteur. Dans une société qui valorise de plus en plus la performance, la compétition et le rendement, la place à l’ennui, à l’imagination et au rêve n’est plus.

« La capacité à remplir intelligemment son temps libre est le produit ultime de la civilisation. »
Bertrand Russell (1872 – 1970)

IMG_7348

source: Tumblr

Dans « L’éloge de la lenteur» de Carl Honoré, l’auteur nous parle de plusieurs mouvements de lenteur : le goût, l’éducation, l’amour, le travail. Je m’étais donné le défi de lire ce livre durant l’été pour me remettre à la lecture, chose que je n’avais pas faite de mon plein gré depuis très longtemps. Je lis très lentement et j’ai pris tout mon été pour le lire. Les dames à la bibliothèque m’ont vu souvent pour le renouveler. Je ne voulais pas consommer les mots, mais bien les comprendre. Je pensais vous parler de chaque mouvement « slow » et vous décrire le livre de A à Z. Mais non, je ne le ferai pas. En me donnant le défi de lire ce livre, j’ai pris du temps. J’ai coupé les séries Netflix pour prendre le temps de lire. Un de mes amis m’a donné le défi, suite à cette lecture, de lire 30 minutes par jour. Dans le mode de vie effréné que nous avons tous, il est parfois difficile de se poser et de se couper du monde. La technologie nous connecte 24/7. C’est épuisant. On veut constamment remplir nos temps libres, en faire toujours plus et ne jamais s’arrêter. La technologie a été inventée pour nous faire sauver du temps afin d’avoir davantage de temps libre. Cependant, ce temps libre que nous avons, nous l’investissons souvent dans plus de travail et plus d’hyper stimulation (télévision, ordinateur, téléphone cellulaire, etc.). Au final, le temps libre que nous disposons, nous l’épuisons aussi.

« Il est difficile d’envisager l’idée que nous allons mourir : c’est déplaisant et c’est pourquoi nous cherchons constamment des moyens de nous distraire de la conscience de notre propre mortalité. La vitesse, dans l’ivresse sensorielle qu’elle procure, est une stratégie de distraction. »
Marc Kingwell (1963 – )

IMG_2652

@mmiljours

Et si on apprenait à être bien dans l’ennui, dans le silence et le calme ? Le lenteur est bénéfique pour le corps et l’esprit. Hyper consommation de notre temps nous enlève la liberté de le consommer à bon escient.

Je vous écris ses lignes et je m’efforce de terminer mon article avant la fermeture du café. Mais plutôt que d’écrire quelques phrases peu poétiques, je vous donne rendez-vous pour un prochain article, dans quelques mois, quand cette réflexion aura muri davantage.

À propos de moi

Marie-Anne aime les espaces vides, les photos Instagram et le café. Elle aime s’éparpiller, dessiner et faire naître de nouvelles idées. Son atelier est le repère de sa créativité. Elle est designer d’accessoires en cuir tanné végétal essentiels à la vie quotidienne. Elle a commencé comme aide-designer chez Betina Lou, une ligne de prêt-à-porter féminin située à Montréal. Elle a, par la suite, vécu quatre mois à New York, a travaillé pour la compagnie Rhié et est tombée en amour avec Williamsburg. À son retour, elle a lancé une ligne d’accessoires en cuir tanné végétal pour combiner son amour de la création et de la mode écoresponsable.

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT AIMER

Soins de la peau et croissance personnelle
12-10-2018
Un concours + un lancement, on célèbre Poutine pour emporter!
09-15-2015
Et si on prenait l’air?
06-11-2015
Être trop occupée ou savoir gérer son temps?
03-04-2015
Le temps des soupes !
12-03-2014
Parce que les grands peuvent aussi lire des BD…
11-04-2014
Cet automne…je slow
09-10-2014
Expérience le spa de la mer Morte
04-01-2014
J’ai testé le soin Beauté Indonésienne chez Espace Nomad
03-13-2014

1 Comments

Pronájem sídla
Reply 19 octobre 2015

Bravo! Vous êtes peut-être la lectrice idéale....

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.