Par 

Vacances en mode minimaliste


Le stress au boulot pour arriver dans les échéances, le stress à la maison parce qu’on reçoit les amis le week-end, puis le stress de planifier des vacances, quand on a la chance d’en avoir ! Tout doit toujours être planifié dans une optique de productivité. Le train-train quotidien nous permet très rarement, ou pas du tout, de s’ennuyer et de se lasser durant des journées. C’est pourquoi des vacances en mode minimaliste peuvent être une belle échappatoire au capitalisme qui prend trop souvent le dessus sur nos vies.

S’ennuyer est une activité très peu connue de nos jours, mais j’en parle ici. Apprendre à s’ennuyer et apprendre à déconnecter pour mieux se reconnecter. Less is more.

Source : @mmiljours

Vacances minimales en 5 points

  1. Apporter le moins de choses possible.
    Pour partir l’esprit léger, vaut mieux se sentir léger dans ses valises. Partir 10 jours ? Apporter cinq ensembles de vêtements. On apporte des « mix and match », on ne se casse pas la tête et, surtout, on réduit le stress de la planification.

 

  1. Limiter le nombre de photos.
    Vous arrive-t-il de regarder votre galerie photo et de lever les yeux au ciel, car il faudrait faire un ménage dans ces 2500 photos ? Oui, c’est trop. Prendre en photo, garder en souvenir ce qui est réellement important et profiter du moment présent apportera le plus grand bonheur.

 

  1. Répertorier les moments chouchous par écrit ou en les dessinant.
    Tenir un journal de bord des journées parcourues, des moments savourés et des paysages croqués. C’est encore plus pertinent d’en tenir un pour un voyage en solo. Le temps pour écrire est là et vous pourrez par la suite raconter votre voyage.

 

  1. En mode avion.
    Se déconnecter. Rompre avec sa sonnerie et ses courriels. Renouer avec le silence ou tout simplement rire avec le barista qui vous sert votre café avant votre journée de découvertes !

 

  1. Se perdre.
    Il est très difficile de se perdre aujourd’hui. Google Maps est à notre secours 24/7 ! Avant d’apprendre par un colocataire de chambre à Berlin qu’on pouvait avoir Google Maps hors wifi, j’errais dans les rues en espérant revenir à bon port le soir. Disons que ce fût plutôt pratique dans une ville où je ne parlais pas la langue. Reste que j’ai vécu quatre mois à New York sans téléphone intelligent et j’ai appris à m’y perdre, quartier par quartier… C’est magique !

Source : Isabel Marcelo

En mode « staycation »

Prendre des vacances ne veut pas dire partir de la maison. Ce qu’on a bien besoin, c’est d’un peu de temps. Les heures de travail s’enchaînent, commençant de plus en plus tôt, finissant de plus en plus tard. On néglige souvent notre espace, alors que ce qui pourrait nous reposer serait de renouer avec la maison. Pourquoi ne pas prendre une semaine en mode « je reste à la maison et fais finalement tout ce que je voulais faire » : peindre un mur, changer l’évier, poser les tablettes, prendre le temps d’acheter un bureau chez l’antiquaire ?

Et puis, on peut voyager dans sa propre ville. Il y a plusieurs initiatives pour accueillir ou échanger dans sa propre ville. Car partir à la recherche d’expériences peut s’avérer beaucoup plus enrichissant que d’acheter un « fancy dinner ».

Et vous, quels sont vos trucs pour voyager léger ?

Source de l’image à la une : Miss Moss

À propos de moi

Marie-Anne aime les espaces vides, les photos Instagram et le café. Elle aime s’éparpiller, dessiner et faire naître de nouvelles idées. Son atelier est le repère de sa créativité. Elle est designer d’accessoires en cuir tanné végétal essentiels à la vie quotidienne. Elle a commencé comme aide-designer chez Betina Lou, une ligne de prêt-à-porter féminin située à Montréal. Elle a, par la suite, vécu quatre mois à New York, a travaillé pour la compagnie Rhié et est tombée en amour avec Williamsburg. À son retour, elle a lancé une ligne d’accessoires en cuir tanné végétal pour combiner son amour de la création et de la mode écoresponsable.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.