Par 

Le guide du chemisier blanc


Chez Bohos, on aime les styles intemporels. On se munit de beaux classiques pour satisfaire nos envies d’être #slowfashion. Un chemisier blanc, tout le monde a ça dans sa garde-robe ? Probablement.

J’en ai un, mais perso, je ne le porte pas si souvent, car il n’est pas à mon goût et que je n’ai pas pris la peine d’en magasiner un. Hum, pour ma défense ici, j’ai plein de hauts blancs pour le travail et le week-end, mais ceux qui me connaissent savent que le noir me va mieux (ou que je le préfère, c’est selon).

En commençant la recherche du parfait chemisier blanc, je pensais que ça allait être super bébé-fafa, tous les créateurs de mode locaux ont ça dans leur collection. Eh bien, non ! Pour avoir étudié et travaillé dans la création de vêtements, je peux vous dire que d’avoir un ajustement parfait ou une coupe parfaite, c’est assez difficile, surtout dans toutes les tailles. Donc, perfectionnisme oblige, on le remet souvent à plus tard dans la liste des morceaux basiques à offrir au client. J’ai été tout à fait surprise (agréablement) par les trouvailles que j’ai pu faire.

Ce que j’aime avec le chemisier blanc, c’est qu’il est super versatile. On peut autant le porter au bureau avec une robe ou le week-end avec un jean ou en date avec un beau pantalon ample.

Il y a certaines petites choses à savoir lorsqu’on est à la recherche du parfait chemisier blanc.

Uno : le bouton poitrine. Il est très important qu’il y ait un bouton au milieu de la poitrine, ça évite de tirer si la poitrine est plus forte, et de se retrouver avec un client ou une cliente qui ne vous écoute plus (fille ou gars, ça déconcentre).

Due : les matières naturelles sont à privilégier. Non seulement dans les chemisiers blancs, mais je vous le conseille pour votre garde-robe. Ça respire mieux et c’est plus facile à laver. Pour le chemisier, le coton ou le lin sont de mise !

Tre : les finitions sont non-négligeables, ce sont elles qui vous informeront de la qualité de confection. Mes finitions préférées sont le biais (bande qui recouvre les coutures), les coutures françaises et les surjets plus serrés. On est ainsi sûre que le chemisier va rester beau pour longtemps.

Quattro : le made in Montréal, Québec, Canada, le plus possible #siouplait. Pourquoi Zara nous offre un chemisier à 59 $ ? Très simple, acheter local, c’est un gage de qualité. Aussi, ça réduit notre empreinte écologique, car il y a beaucoup moins de transport et ça encourage les talents d’ici (et Dieu sait qu’il y en a !). Saviez-vous que la semaine dernière (du 24 au 30 avril), c’était la semaine de la #fashionrevolution ? Depuis l’effondrement du Rana Plaza, au Bangladesh, il y a quatre ans, Fashion Revolution lutte pour la traçabilité des produits de mode. Ils ont pour objectif de sensibiliser la population aux façons dont sont faits nos vêtements, c’est important ! Fashion isn’t cheap, someone, somewhere is paying.

Cinque : S’assurer qu’on peut jouer avec notre chemisier. Est-ce qu’on peut le boutonner aisément (boutons au dos, si tel est le cas, boutons de manchettes), est-il aussi beau porté ouvert que boutonné jusqu’en haut ? Est-ce qu’il se porte autant avec un pantalon qu’une jupe ou même une robe ? La versatilité de la garde-robe, c’est la clé pour avoir une garde-robe intemporelle !

Et maintenant, voici mes coups de cœur.

MARTEL — Le chemisier Paloma : 230 $, 100 % coton prélavé (il ne va pas rétrécir), made in Montréal

On peut le porter en robe simple, avec un pantalon ou même sous une jupe !

Souliers : L’intervalle

ONE SELF CLOTHING — The Bernard Long shirt: 220,50 $, 100 % coton, made in Montréal

Avec les plis dans le dos, wow !

TAVAN & MITTO — The White Shirt Capsule Collection: de 155 à 445 $, 100 % coton, made in Montréal

Psssst : tout est aussi offert en noir !

MYLÈNE B — Le chemisier classique : 275 $, 97 % coton — 3% spandex, made in Montréal

DALISAY — The Bold Collar: 252 $, 100 % soie, Made in Toronto


NAKED & FAMOUS— Bubble Blouse : 175 $, 100 % coton japonais, made in Canada (dans la plus vieille manufacture existante en Amérique du Nord)

 

Et vous, quel est votre style de chemisier préféré ?
Lequel préférez-vous ?
Dans quelles occasions aimez-vous porter un chemisier blanc ?


Sources des images

Les photos des designers – sur leurs sites Webs respectifs

Photo à la une

Potos de la trilogie: 1 / 2 /

À propos de moi

Marie-Anne aime les espaces vides, les photos Instagram et le café. Elle aime s’éparpiller, dessiner et faire naître de nouvelles idées. Son atelier est le repère de sa créativité. Elle est designer d’accessoires en cuir tanné végétal essentiels à la vie quotidienne. Elle a commencé comme aide-designer chez Betina Lou, une ligne de prêt-à-porter féminin située à Montréal. Elle a, par la suite, vécu quatre mois à New York, a travaillé pour la compagnie Rhié et est tombée en amour avec Williamsburg. À son retour, elle a lancé une ligne d’accessoires en cuir tanné végétal pour combiner son amour de la création et de la mode écoresponsable.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.