Par 

Éloge de la sieste


Dormir. J’ai toujours été partagée face à cet état. Autant, une fois la tâche accomplie, je me sens mieux, autant m’y atteler est pénible. Comme un jeune enfant, je veux y résister jusqu’au dernier moment. Dormir demande d’arrêter de FAIRE ! Cela permet au corps de se reposer et à l’esprit de se ventiler. Il y a une volonté de lâcher prise, une volonté naturelle et obligée, j’en conviens. Le sommeil est comme l’eau et l’air : essentiel à la survie ! Le manque de sommeil, de plus en plus fréquent dans les sociétés de performance comme la nôtre, est néfaste pour la santé. Il engendre, entre autres, des problèmes de dépression et un affaiblissement du système immunitaire. Alors, mes grandes dormeuses de ce monde, soyez fières de vos habitudes ! L’idéal est de dormir entre 7 et 10 heures par nuit. Malheureusement, bon nombre d’entre nous dorment en moyenne moins de 6 heures. Cependant, une solution simple et efficace est à notre portée : la siesta !

Kailamaee

La siesta, ou plus communément appelée l’heure de la sieste, est la sixième heure de la journée après le lever du soleil où notre acuité, notre énergie et notre attention commencent à faire défaut. Cela tourne toujours autour de l’heure du lunch. Vous savez, cette espèce de fatigue qui nous prend après avoir mangé ? Cette réaction naturelle est en fait une exigence de notre cerveau et de notre corps pour un temps de repos. La plupart du temps, nous y résistons, et souvent, notre performance en est affectée. Dans plusieurs pays chauds (Espagne, Italie et Mexique, pour ne nommer que ceux-là), la siesta fait partie des habitudes de vie. Une partie de l’après-midi est destinée à la détente et au repos afin de mieux poursuivre la journée. La sieste est devenue quelque chose de culturel. Nous avons chassé son caractère inné. La plupart des mammifères s’adonnent à cette pratique. Malgré l’évolution, nous sommes toujours des mammifères et nous ne faisons pas exception à la règle biologique du besoin de repos.

emfashionfiles

La sieste est donc une bonne habitude à adopter, peu importe l’endroit ou le moment de la journée. Deux formes de pratiques sont possibles, soit la sieste traditionnelle, qui propose un arrêt de 20 à 30 minutes, ou encore la sieste éclaire, d’un maximum de 15 minutes. Peu importe votre choix, les effets de l’un et de l’autre sont bénéfiques. De façon générale, la sieste permet une meilleure concentration, humeur et gestion du métabolisme, en plus de gérer plus adéquatement le stress. Intéressant, non ? La sieste traditionnelle favorise une meilleure récupération, sans pour autant tomber dans une phase de sommeil profond qui rendrait le réveil plus difficile. Cependant, l’avantage de la sieste éclaire est qu’elle peut se faire à tout moment et plusieurs fois par jour, lorsque la somnolence se pointe le bout du nez. Elle ressemble à une technique de méditation axée sur le ralentissement du souffle et ne comporte pas de phase de sommeil.

Intégrer la sieste à notre quotidien n’est pas nécessairement facile. Il faut accepter de lâcher prise quelques instants pour mieux reprendre le contrôle de notre journée. Idée difficile à concevoir pour certaines. Pourtant, les données scientifiques sont là pour le prouver. Il y a aussi un tabou autour de cette habitude, principalement en milieu de travail. Comment faire avaler à son patron ou à ses collègues que votre pause dodo est nécessaire et surtout, efficace à votre productivité ? Bref, les défis sont nombreux afin de s’y adonner et de s’y abandonner réellement. Ça vaut tout de même la peine d’essayer. Alors, à vos coussins, mesdames. Allongez-vous confortablement ou déposez simplement la tête sur votre bureau et laissez-vous emporter au pays des merveilles. Bonne récupération !

À propos de moi

La danse fait partie intégrante de la vie de Marie-Pier. Initiée très jeune, elle se dirige professionnellement vers l’enseignement de la danse et intègre, suite à sa formation en Danga, la pratique du yoga à sa pédagogie. La technique est primordiale pour elle, mais elle ne doit jamais être travaillée au détriment de la notion de plaisir. La créativité est au cœur de son travail. Elle désire aider les gens à se surpasser et à trouver leur propre façon de bouger. Marie-Pier adore écrire, c’est pourquoi elle collabore à la rédaction de billets pour Bohos.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.