Par 

L’été approche, quel climatiseur choisir ?


Cet été, je dois faire le choix d’un climatiseur chez moi. Vivant au rez-de-chaussée, en ville, il s’avérera un peu difficile pour nous d’avoir autant de circulation d’air qu’au deuxième étage, par exemple, où il est facile d’ouvrir les fenêtres nuit et jour (quoique quand il fait chaud, il fait chaud !).

Source

Et il faut dire que notre voisin d’en arrière a, pour une raison qu’on ignore (parce qu’on n’avait pas encore emménagé), coupé le bel arbre qui offrait ombre et fraîcheur dans l’immeuble où je demeure. C’est donc un peu fichu pour l’ombrage !

On n’a donc pas le choix, on doit penser air conditionné ! Et comme il ne s’agit pas d’un achat à faire à la dernière minute, en pleine canicule, j’ai décidé de profiter du printemps pour me faire une tête avant d’opter pour cet investissement.

En effet, on doit nécessairement définir quel type de produit nous parle. Pour ma part je m’intéresse à la portion écoénergétique et au fait qu’il puisse rafraîchir non seulement notre chambre, mais aussi la grande pièce principale, comme nous travaillons souvent de la maison, mon copain et moi. Est-ce que ces deux éléments peuvent dialoguer ensemble ? À voir.

Source

L’ABC des airs conditionnés

Selon mes recherches sur le Web, il existerait principalement quatre types d’air climatisé, soit : le climatiseur mural, la climatisation centrale, le climatiseur portatif et le climatiseur de fenêtre.

Si je savais d’ores et déjà que la climatisation centrale était la meilleure option, ce système fixe, qui nécessite l’installation de conduits de ventilation par une équipe de professionnels ou pouvant se greffer à un système central de chauffage à air pulsé existant, ça ne fonctionne pas pour la jeune femme en appartement que je suis. Mais lorsqu’on a une maison, c’est un « pensez-y-bien ! »

On peut aussi penser au climatiseur mural, l’un des plus utilisés d’ailleurs. Ne demandant pas d’installation de conduits de ventilation, il est souvent bien pratique pour nombre de propriétaires ! Il est très compact et efficace, et ce, sans nécessiter de travaux. Mais encore une fois, c’est un investissement et je ne suis que locataire (du moins, pour le moment). Un jour, pour la future maison ou le condo, c’est à considérer !

Source

Donc, il nous reste deux possibilités!

Il existe le climatiseur de fenêtres. Très abordable, il est certain que ce n’est pas le plus performant en termes d’économie d’énergie et d’efficacité (oups !), mais lorsque l’on est locataire, c’est souvent perçu comme étant la solution la plus pratique.

S’il est beaucoup plus bruyant que les deux exemples précédents, je dois avouer avoir une bonne tolérance au bruit. Et puis, lorsqu’on en a assez, il est toujours possible de l’arrêter quelque temps.

Finalement, un climatiseur que j’ai déjà eu à l’époque, lorsque je vivais dans mon charmant 3 ½, le climatiseur portatif. Véritablement mobile, ce qui est super pratique si on veut le trainer de la grande pièce de vie à la chambre, par exemple, il reste néanmoins un peu moins efficace que le climatiseur de fenêtre, et plus cher.

Une petite discussion sera à prévoir, mais pour le moment, je tends vers le climatiseur de fenêtres qui refroidira bien la pièce centrale et qui touchera nécessairement la chambre. Ou est-ce mieux de le poser dans la chambre ? À voir. Néanmoins, c’est un bon compromis pour la locataire que je suis !

Oh, et question de vous aider à faire un choix éclairé, si vous cherchez tout comme moi un climatiseur pour la saison chaude, quelques informations pratiques à savoir.

Pensez efficacité énergétique

Vous désirez connaitre la consommation énergétique du climatiseur que vous vous procurerez ? C’est l’étiquette ÉnerGuide qui vous le dira. D’ailleurs, le taux de rendement est représenté par la cote SEER ou TRÈS, en français, présentant le ratio d’efficacité énergétique saisonnier. Donc, plus le chiffre est élevé et plus votre consommation énergétique sera faible. Intéressant à savoir !

Et sachez que les produits Energy Star répondent à des spécifications strictes quant au rendement énergétique. C’est bien souvent un produit à surveiller !

N’oubliez pas le niveau de bruit!

La pollution du bruit, vous connaissez ? Des décibels trop forts, c’est à proscrire. Faites donc attention de choisir un air conditionné qui ne dépasse pas les 80 décibels.

Et un point super important à noter, assurez-vous que les décibels sur votre climatiseur ne dépassent pas les décibels limités par votre municipalité, bien souvent de 50 décibels.

Considérez la puissance

Selon mes recherches, il serait plus efficace de faire fonctionner un petit appareil plus longtemps qu’un grand appareil trop puissant. Intéressant, non ?

C’est qu’un climatiseur trop puissant aura tendance à s’arrêter et à redémarrer plus souvent, ce qui l’amène à consommer plus d’énergie.

Et puis, toujours selon mes recherches, un cycle de fonctionnement plus long se traduit, en général, par un taux d’humidité plus bas à l’intérieur de notre maison. Et le taux d’humidité, eh bien, c’est un facteur clé pour son confort. Voilà pourquoi un appareil climatisé aux bonnes dimensions permettra de maintenir un taux d’humidité relative de 30 à 50 %, et de ce fait, une bonne qualité de l’air.

Au final, sachez que malgré toutes ces informations que je vous transmets aujourd’hui, avant d’investir pour ce type d’achat, il est toujours intéressant de trouver un professionnel qui saura vous conseiller. Ainsi, un achat qui correspond à votre situation et à vos besoins.

Vivement l’été qui débutera sous peu… avec climatiseur en main !

Référence de l’image à la une

À propos de moi

Julie se passionne pour le mieux-être et l’art de vivre. Professeure de Yoga et de Danga, elle craque pour l’humain et ses riches interactions. Créatrice d’ambiances et artiste dans l’âme, elle aime offrir des atmosphères et des concepts lors de ses ateliers : d’ART DE VIVRE, de DANGA et dans ses classes de yoga. Parallèlement à l’enseignement, elle met à profit dix années d’expérience dans le domaine des communications en offrant une alternative mieux-être avec sa plateforme Bohos et ses collaborations en tant que rédactrice. Au quotidien, Julie aime goûter aux petits bonheurs de la vie et prendre soin de ceux qu’elle aime. ♡

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.