Par 

Vous connaissez la pause « fika » ?


Ah ! Le stress, cet irréductible personnage qui prend souvent trop d’espace dans nos journées de travail et qui nous mène, de manière évidente, à des baisses d’énergie. Il existe une panoplie d’outils que l’on aime vous partager, chez Studio Bohos, pour gérer votre (notre) stress. Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler d’une habitude chez les Suédois qui a un impact plus que positif : la pause « fika ». Une idée qui, j’en suis certaine, ne vous laissera pas indifférente.

Le « fika » est un « mot suédois dérivé de “kaffe” (café), qui désigne la pause qui a lieu deux fois par jour — avec ou sans café*. » Loin de cette vision du café pris à la hâte devant son ordinateur ou en chemin vers le travail, le « fika » est un véritable arrêt du temps qui permet de prendre du recul face à son travail. C’est aux alentours de 10 heures et de 15 heures que l’on passe en mode « stop » pour jaser avec les collègues de tout… sauf du travail ! On favorise ainsi les échanges informels.

En Amérique du Nord, le café est souvent lié à cette vision de « recharger ses batteries ». Chez les Suédois, c’est très différent. Ils aiment le savourer, le consommant en simplicité et en lenteur. C’est une pause qui est prise avec régularité, se rapprochant peut-être plus du thé d’après-midi chez les Anglais : une véritable institution sociale aussi là-bas.

Plusieurs études montrent que la pratique est bénéfique. Ce qui m’amène à me demander si on ne devrait pas propager la bonne nouvelle et inviter nos patrons et supérieurs à tenter l’expérience.

Vivement la cohésion entre les employés et les pauses… bien méritées !

*courrierinternational.com

pinimg

Référence de l’image à la une: http://www.myscandinavianhome.com/

À propos de moi

Julie se passionne pour le mieux-être et l’art de vivre. Professeure de Yoga et de Danga, elle craque pour l’humain et ses riches interactions. Créatrice d’ambiances et artiste dans l’âme, elle aime offrir des atmosphères et des concepts lors de ses ateliers : d’ART DE VIVRE, de DANGA et dans ses classes de yoga. Parallèlement à l’enseignement, elle met à profit dix années d’expérience dans le domaine des communications en offrant une alternative mieux-être avec sa plateforme Bohos et ses collaborations en tant que rédactrice. Au quotidien, Julie aime goûter aux petits bonheurs de la vie et prendre soin de ceux qu’elle aime. ♡

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.