Par 

SLOW MADE : mieux produire, mieux travailler, mieux consommer


Vous connaissez le « slow made » ? Derrière ce nom du nouveau mouvement « slow » se cache une nouvelle conception de fabrication.

Dans l’ère du temps, où on se dit que tout va trop vite, où nous sommes à la recherche de nouveaux « gadgets » pour sauver du temps jour après jour, le temps défile et on le perd. Les mouvements « slow » tentent de mettre les pendules à l’heure. L’économie de temps n’est plus, car chaque fois que nous pensons économiser du temps (sur la vaisselle grâce au super-duper lave-vaisselle par exemple) nous le réinvestissons dans toutes autres tâches au lieu de pleinement prendre le temps de vivre.

Tout a commencé avec « slow food » en Italie en 1986 lorsqu’un McDonald voulu s’implanter dans la ville de Rome. En réponse au « fast food », le « slow food » s’intéresse aux produits locaux, bons et à juste prix. On tend à encourager la production locale, les fermiers et la fraîcheur des produits.

Plus de 20 ans après la création du mouvement « slow food » plusieurs mouvements « slow » ont vu le jour : slow parenting, slow science, slow education, slow economy, slow love, slow living, etc.

Le 22 novembre 2012, « slow made » voit le jour, une initiative de l’Institut National des Métiers d’art en France  et du Mobilier national de France . Ce petit dernier des mouvements « slow » tend à valoriser la production d’objets des métiers d’art.  Le « slow made » concerne tous les acteurs du milieu de la création : créateurs, acheteurs, éditeurs, galeries, manufacturiers, institutions publiques et privées, consommateurs.

Le « slow made » va de pair avec la « slow économie » qui dicte une consommation responsable, locale et eco-friendly. Le « slow made » compte six principes de base :

1. La recherche : le temps de la conception et de la réflexion, de l’expérimentation et de la réalisation, du dialogue et de l’échange.
2. Le geste : une fabrication qui maîtrise le savoir-faire. Une connaissance du geste hérité ou innovant.
3. La pratique : liée au développement durable, respectueuse de l’environnement, du travail humain, des matériaux et des outils traditionnels ou innovants.
4. La transmission : un engagement à transmettre les valeurs attachées à la culture du temps et du savoir-faire.
5. L’appropriation : L’acquéreur devient un acteur responsable, informé et averti, prteur lui-même de valeurs à partager et à transmettre.
6. Le prix juste : l’objet Slow Made est vendu selon un prix juste qui prend en compte le temps du développement et de la fabrication

Pour résumer ces six principes, il est important de comprendre que pour fabriquer un objet de qualité, il faut prendre le temps de bien le faire. Quality over quantity. On cherche a créer des objets durable, car le jetable, l’éphémère, n’est plus une solution.

Je vous entends : « on veut des exemples! »

–       Les skis Boheme,  France

–       Mydriaz Paris , lauréat du Grand Prix de la création de la ville de Paris, France

–       Matu, accessoires en cuir tanné végétal faits à la main, Montréal

–       Objets mécaniques, Montréal

Je vous suggère :

–       Éloge de la lenteur par Carl Honoré

–       Problèmes économiques, Slow Made : une révolution, août 2013, no 3071, La documentation Française.

Page Facebook du mouvement « slow made » 


Marie-Anne Miljours – Fondatrice matu 

 

À propos de moi

Marie-Anne aime les espaces vides, les photos Instagram et le café. Elle aime s’éparpiller, dessiner et faire naître de nouvelles idées. Son atelier est le repère de sa créativité. Elle est designer d’accessoires en cuir tanné végétal essentiels à la vie quotidienne. Elle a commencé comme aide-designer chez Betina Lou, une ligne de prêt-à-porter féminin située à Montréal. Elle a, par la suite, vécu quatre mois à New York, a travaillé pour la compagnie Rhié et est tombée en amour avec Williamsburg. À son retour, elle a lancé une ligne d’accessoires en cuir tanné végétal pour combiner son amour de la création et de la mode écoresponsable.

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT AIMER

Trucs pour congeler les récoltes locales
06-18-2015
De Gaspé : le combo à ramener chez soi
04-21-2015
À la rencontre d’Annie Legault : designer de la collection Amulette
03-25-2015
Espace blanc
12-23-2014
Design Haut+Fort — c’est ce week-end !
11-21-2014
WABI-SABI à la maison
06-10-2014
Une nouvelle BOHOS nous jasera de mode: bienvenue Marie-Anne!
04-14-2014
Vivez mieux avec moins
03-19-2014
Le Weekend de toute beauté!: Une première édition réussie!
11-05-2013

1 Comments

Blanchard Beatrice
Reply 24 mai 2014

Ce mouvement répond a nos actes en tant que créateur et consommateur. Avec conscience et sens !!! Bravo et Merci !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.