Par 

Renouer avec sa créativité


Les dernières semaines, j’ai ralenti mon rythme de vie. J’apprécie grandement ce moment d’accalmie, mais j’avoue tourner en rond. Ce n’est pas du tout dans mon habitude d’avoir du temps et encore moins du temps pour moi. Les premières journées ont été un défi puis, peu à peu, je me suis reconnectée à ce que j’aimais faire. Ça semble étrange, mais en effet, depuis quelques années, en raison des responsabilités et d’un horaire bien chargé, je m’attelais davantage à ce que je devais faire plutôt qu’à ce que j’aimais faire. C’est normal, c’est aussi cela être un adulte ! Comme j’ai enfin une opportunité de briser cette routine, je me suis doucement parlé afin de mettre à profit ces instants. Le tout a commencé par un après-midi seule à la maison. Assise sur mon sofa, je me demandais comment j’allais passer, de façon agréable et quelque peu signifiante, mon après-midi. Je suis donc allée chercher une boîte de crayons et mon cahier de croquis, matériaux datant du cégep et n’ayant pas vu beaucoup d’action ces dernières années.

Lorsque nous avons une fibre artistique, il est intéressant de la garder en vie. Du moins, c’est ce que je réalise. En effet, les nouveaux projets entamés m’ont permis de constater le plaisir et la fierté de renouer avec ma créativité. Il est fascinant de voir comment, de nos mains, de notre imagination, se bâtissent des objets et des œuvres. Qu’elles soient ou non dignes d’être exposées, ces créations sont d’abord une expression de soi, d’une petite partie de soi-même. Dans un contexte plastique, s’amuser à expérimenter les couleurs, les textures, les matériaux et les combinaisons de ceux-ci est stimulant. Cela permet de voir le monde sous une autre perspective. Peut-être même de l’illustrer selon notre vision, notre conception. Une façon simple et ludique de mettre en image des sentiments ou des pensées qui, autrement, ne seraient pas extériorisés. De la même façon, en littérature, partir d’une page blanche et créer un roman, un billet ou un poème est un acte créatif puissant. Il ne s’agit pas de détenir la vérité, mais plutôt d’avoir le courage d’exposer ses idées, de les faire surgir, sous une lumière différente pour soi ou pour les autres. S’introduire dans une démarche artistique demande de l’investissement, d’oser, de ne pas se censurer et de se laisser aller. Défi personnel pour certains, exutoire pour d’autres. Une chose est sûre, l’art, peu importe le support utilisé, donne à son artiste le pouvoir d’exister et de bonifier le monde (au sens large, mais aussi au niveau de son monde intérieur). Créer : de la nourriture pour l’âme, une expression de puissance, une représentation de l’identité. Le plus génial là-dedans est que le potentiel artistique est accessible à tous. Il suffit de s’y abandonner. La créativité est un muscle : il faut l’exercer pour qu’elle se développe.

Pour cela, un contexte favorable à la création est nécessaire. Difficile de peindre la Chapelle Sextine entre le travail et la préparation du souper… En même temps, à moins de vivre de son art, rares sont les occasions idéales et propices où exercer notre talent. C’est pourquoi il m’aura fallu une réelle pause dans mes habitudes pour renouer avec ma créativité. J’apprécie grandement cette opportunité. Je me sens ressourcée et épanouie, même si cela reste dans les limites de l’intimité. Je n’ai pas besoin de montrer mon travail. Au contraire, je le vois comme un processus m’amenant, peut-être, vers des projets plus grands et plus près de mes valeurs. L’art inspire la vie au quotidien. Il ouvre des portes inattendues, des pistes de solutions innovantes, qui sortent des chemins habituels. J’espère profiter au maximum de ce changement lors de la prochaine année pour exploiter mon désir et mon potentiel créatif. Comme un retour aux sources, puiser au fond de moi ce sentiment candide que l’art est mon salut et que tout est possible ! Bref, retrouver le simple plaisir de créer et de voir où cela me mènera. Pour celles n’ayant pas ce luxe, mais désirant renouer avec leur esprit créatif, installez-vous une routine de créativité, un peu comme un horaire d’entraînement. Que ce soit le matin, le soir ou entre deux rendez-vous, sortez vos crayons et abandonnez-vous à quelques croquis, à de l’écriture automatique ou à une séance improvisée de danse de salon. À force de vous y adonner, qui sait quel chef-d’œuvre vous allez faire naître !

Référence de l’image à la une

À propos de moi

La danse fait partie intégrante de la vie de Marie-Pier. Initiée très jeune, elle se dirige professionnellement vers l’enseignement de la danse et intègre, suite à sa formation en Danga, la pratique du yoga à sa pédagogie. La technique est primordiale pour elle, mais elle ne doit jamais être travaillée au détriment de la notion de plaisir. La créativité est au cœur de son travail. Elle désire aider les gens à se surpasser et à trouver leur propre façon de bouger. Marie-Pier adore écrire, c’est pourquoi elle collabore à la rédaction de billets pour Bohos.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.