Par 

Lancement de la JCCFQ!


Ces femmes dont tu veux t’entourer

Tout d’abord, qu’est-ce que la JCCFQ ? Il s’agit d’un acronyme pour la Jeune Chambre de Commerce des Femmes du Québec. Cet OBNL vise à faire rayonner les femmes dans leur vie personnelle autant que professionnelle. La fondatrice du projet, Claire, a senti le besoin de créer cette communauté après avoir constaté être la seule représentante féminine présente lors d’un évènement réunissant plusieurs entreprises de son domaine. La JCCFQ a été mise en place par un CA de femmes de divers horizons.


Le conseil d’administration est composé de :

– Claire Tousignant, présidente

Associée-directrice chez MASSIVart

(Art & Culture)

– Caroline Djenandji, vice-présidente

Associée chez Millowitz Hodes Bergeron

(Droit)

– Marie-Eve Bourret, vice-présidente

Consultante en projets éducatifs

(Éducation)

– An Tran, trésorière

Directrice chez Wealthsimple

(Finance)

– Rébecca Gelly-Cyr, comité Gouvernance

Chargée de projet chez Transfert

(Environnement et consultation)

– Annie Leclerc-Casavant, comité Communications

Gestionnaire marketing au Cirque du Soleil

(Divertissement)

– Katrina Novak, comité Partenariats

Architecte chez Architem

(Design)

– Julie-Anne Petrilli, comité Évènements

Directrice des affaires juridiques, E-Commerce

(Technologie)


Le 5 novembre dernier, nous avons eu la chance, Pascale (la magicienne derrière les photos de nos entrevues chez Studio Bohos) et moi-même, d’assister au lancement officiel de la JCCFQ, profitant de l’ambiance conviviale et inclusive qui régnait au Cinéma Moderne. Un trio à cordes nous accueillait chaleureusement, à notre arrivée au bistro, avec des airs latins qui nous ont rapidement fait oublier la météo grise de novembre. Ensuite, nous nous sommes dirigées vers la salle de projection qui était pleine à craquer. Les organisatrices se sont excusées pour le manque de sièges en riant ; elles ne s’attendaient pas à une telle popularité. C’était touchant de constater que toutes s’étaient mobilisées pour le projet.

D’ailleurs, j’en profite pour souligner la présence de la libérale Mme Marwah Rizqy et le témoignage de l’honorable Mme Mary Ng, ministre de la Petite Entreprise et de la Promotion des exportations. Cette dernière a livré un discours rassembleur, donnant en exemple des femmes qui ont su se démarquer, et mentionnant au passage une statistique poignante : « Les femmes composent plus de la moitié de la population, mais seulement 16 % d’entre elles sont propriétaires d’entreprises. » Mme Ng a souligné, devant la salle, l’importance cruciale de faire évoluer ce pourcentage.

Par la suite, certaines des membres du CA ont pris la parole pour indiquer que l’organisme souhaite avant tout laisser la place au rayonnement de ses membres. Celles-ci sont encouragées à s’inscrire dans la banque de noms de la JCCFQ à titre de conférencières dans leur domaine pour transmettre leur savoir-faire et leur savoir-être. Il s’agit d’une approche de codéveloppement qui favorise le partage de l’expertise de chacune. Les initiatives pour organiser divers types d’ateliers et d’activités sont également les bienvenues. L’objectif, à court terme, c’est de créer une banque de contacts de divers milieux afin de les mettre à l’avant-plan au sein du calendrier d’évènements de la JCCFQ. Cette dernière vise un rayonnement à l’échelle nationale, et même, internationale (pourquoi pas ?). Elle désire aller chercher rapidement des partenaires d’envergure tels que la ville de Montréal et C2MTL.

Je suis persuadée que cette communauté prendra rapidement de l’ampleur. Si ce discours te fait vibrer, que tu veux partager ton expertise ou que tu désires faire partie d’un mouvement solidaire de femmes inspirantes, ne perds plus de temps et deviens membre en suivant ce lien !

En terminant, je laisse ici une phrase de la populaire designer Diane Von Furstenberg au sujet de sa carrière : « Je ne savais pas ce que je voulais faire, mais j’ai toujours su quelle femme je voulais être ! »😉

À propos de moi

Sans contredit, il vous suffit d’une soirée avec Mme C. Germain pour comprendre son essence : un heureux mélange de la familiarité de la région et du rythme effréné de la ville. Intervenante psychosociale depuis 2013, elle a mis à profit ses connaissances avec la Fondation Jeunes en Tête, en travaillant comme conférencière pour sensibiliser les jeunes à la dépression. C’est une passionnée de l’entrepreneuriat et de l’animation de tous types. Elle s’est d’ailleurs impliquée auprès d’entreprises en démarrage en y animant des Focus Groups. C’est à travers son lexique qui vous rappelle autant votre grand-mère du bord du fleuve que votre professeur d’université que l’on a le goût de plonger dans son univers qui pose un regard franc et honnête sur des thématiques comme : l’agir relationnel, le leadership féminin, l’entrepreneuriat et l’importance du dépassement de soi.

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT AIMER

ONEKA, une marque connectée !
06-08-2016
Quand je serai grande, je serai…
05-19-2016
Réseaux sociaux et entrepreneuriat : Kim Auclair nous répond
03-12-2015
Spécial femmes
02-18-2014
Melow, une griffe pour la femme
09-05-2013
Diane Von Furstenberg: appelez-moi Diane
06-13-2013
À quand une lectrice de nouvelles tatouée?
06-11-2013
Les garçons, Mars et les parallèles
05-15-2013
Question de préjugés
05-01-2013

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.