Par 

La rentrée slow – l’utilisation d’un agenda en bloc


La vie d’entrepreneure et les projets qui fleurissent de partout, c’est très très plaisant. C’est tout de même une tâche ardue de réussir à tout faire — à temps !

Au printemps, alors que je devais ajouter un nouveau projet — celui de faire les photos mensuelles du blogue ! — je me disais que j’avais vraiment besoin d’un horaire plus stable. C’est en ayant un cadre bien établi que je réussis à m’éclater. Idée saugrenue ? Pas tant.

Il y a deux types d’horaires : celui d’un gestionnaire et celui d’une personne manuelle. Le gestionnaire peut très bien avoir une liste de choses à faire qu’il fera, l’une après l’autre. La personne créative (un écrivain, un ébéniste, un créateur de vêtements, etc.), elle, a besoin de grandes périodes sans distractions pour pouvoir exécuter. En étant un peu des deux, je me devais donc de bloquer certaines périodes.

Je me sentais un peu surchargée de tout ce que j’avais à faire et de toujours être dérangée. J’ai donc décidé de me faire un horaire en blocs. Ce n’est pas très complexe. Cela consiste d’abord à mettre mes tâches sur papier, puis à les catégoriser : design, administration, planification, rendez-vous et courriels.

Pour faire ça tout simple, j’ai choisi une couleur pour chaque catégorie, puis je me suis fait un horaire hebdomadaire. Voici un exemple :

Parce que j’aime bien varier mon programme et le cours de mes journées, je me suis fait quatre horaires hebdomadaires. J’alterne ainsi de semaine en semaine. Je me suis grandement inspirée des calendriers qu’on nous donne au secondaire ou au cégep : semaine A ou B, qui totalise 14 jours chacune.

Source : Pinterest

Ce que j’en retire :

  • J’arrive à dire non aux rendez-vous inutiles ou énergivores.
  • Je ne peux pas procrastiner sur les tâches importantes, elles se doivent d’être faites dans les blocs prévus à cet effet, aucune distraction permise (pas de courriels, pas de téléphones).
  • Je m’impose des pauses (dimanche est une longue pause).
  • Il est plus facile de voir si j’ai le temps ou non pour un nouveau projet.

Vous trouverez aussi, sur mon horaire, mes indisponibilités. C’est important d’avoir du temps pour soi, pour recharger ses batteries. Cela permet d’être plus efficace et d’être plus créative au moment opportun.

Je sais que parfois, dans les métiers créatifs, on ne choisit pas quand la création nous vient. C’est pour cette raison que je me laisse des zones grises. Elles peuvent être remplies par de nouveaux projets ou servir de zones remplaçantes si une tâche a dû être déplacée pour raison d’urgence, rendez-vous médical ou feu d’artifice créatif ! Ces zones grises peuvent aussi servir de périodes de récompenses : se lever plus tard ou aller au spa si la to-do est terminée !

Et vous, que faites-vous pour maximiser votre temps ?


Des liens inspirants :
– 99u

– Paul Graham

Référence de l’image: madebyuss

À propos de moi

Marie-Anne aime les espaces vides, les photos Instagram et le café. Elle aime s’éparpiller, dessiner et faire naître de nouvelles idées. Son atelier est le repère de sa créativité. Elle est designer d’accessoires en cuir tanné végétal essentiels à la vie quotidienne. Elle a commencé comme aide-designer chez Betina Lou, une ligne de prêt-à-porter féminin située à Montréal. Elle a, par la suite, vécu quatre mois à New York, a travaillé pour la compagnie Rhié et est tombée en amour avec Williamsburg. À son retour, elle a lancé une ligne d’accessoires en cuir tanné végétal pour combiner son amour de la création et de la mode écoresponsable.

1 Comments

Nadine
Reply 31 août 2017

Pour tes pauses et te faire du bien viens nous voir chez Atma yoga montreal. On a un nouvel horaire d'automne qui débute le 4 septembre

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.