Par 

À la croisée des chemins


Tout commence début octobre. Je décide sur un coup de tête de profiter des 50 % de réduction sur n’importe quelle destination au Canada. Ne pouvant m’absenter trop longtemps, je choisis par hasard et aussi par amour pour les villes côtières, la Nouvelle-Ecosse et Halifax. Sans doute ai-je été marin ou sirène dans une autre vie!

Ma réponse à la sempiternelle question « pourquoi Halifax?» est « pourquoi pas! ». Me voilà donc, dimanche 18 au soir, sac à dos sur les épaules, excitée et curieuse comme un enfant, prête à embarquer dans le train « l’Océan » pour un parcourt de 1346 km. C’est ma première fois dans un train wagon lit!!!

Je me remémore alors les récits sur l’Orient express, fameux train traversant l’Europe dans les années 20 (sa période dorée) ayant fait couler tant d’encre et inspiré de nombreux écrivains comme Agatha Christie, Apollinaire ou encore Ian Fleming créateur de ce cher James Bond…
Après une heure à bord, balancée de gauche à droite, j’en arrive à la conclusion qu’il faut avoir le pied marin pour voyager en train au Canada.

20151021_092659

 

Le plus magique, reste de traverser des paysages aux essences d’arbres variés, offrant un lumineux et chaleureux panachage de couleurs automnales avec quelques percées de vert de-ci et là. En fin de journée, au couché du soleil, le train entre en gare d’Halifax.
Tresse au vent, je déambule dans les vieux quartiers de la cité, situés en amont du port et des quais. J’ai réservé pour deux nuits une chambre sur Airbnb. Endroit charmant et moins cher qu’un hôtel. Je pose mes valises pour une petite virée nocturne.

Petite pause « souper » dans un pub prénommé « The economy shoe shop ». Ce soir là je suis chanceuse, entre deux bouchées de mon « lobster roll », j’ai le droit à un concert de jazz.
Retour à mes pénates, je balaye du regard les quelques livres posés sur le bureau et là, un attire mon attention : « À la croisée des chemins, devoir et pouvoir, trouver et suivre votre passion » de Elle Luna.  (Livre en anglais). Croyez-vous aux signes? Étant en pleine période de questionnement, je trouve cela plutôt drôle. Deux nuits afin de découvrir quel message veut me transmettre l’univers lol.

2015-10-24-22-49-44

Le lendemain, visite du musée de l’immigration. Endroit très émouvant contant l’entrée sur le sol canadien des nouveaux arrivants. Il faut savoir qu’Halifax était pendant longtemps l’une des portes d’entrée principales pour les immigrants venant d’Europe. Les témoignages sont d’ailleurs souvent émouvants, les sujets abordés, peu importe l’époque à laquelle ils ont immigré, restent très parlant lorsque l’on a expérimenté le processus. J’avoue en toute humilité, que parfois j’ai eu la gorge serrée car certains sentiments souvent complexes et difficiles à expliquer ou oser verbaliser me rappelaient les miens.

D’ailleurs pour la petite histoire, lors de mon retour en train, je dînais avec un charmant monsieur d’une soixantaine d’années qui me raconta sa visite au musée. Sa mère, infirmière d’origine irlandaise, était arrivée en 1946 après la seconde guerre mondiale, avec son mari soldat canadien, à cet endroit précis. Le musée de l’Immigration peut remettre , sur demande, une copie du dossier d’entrée à Halifax. Après le musée sur l’immigration, je visitais le Musée maritime de l’Atlantique. On y retrouve des pages de l’histoire d’Halifax, notamment l’immense explosion de 1917 due à la collision entre deux navires, dont l’un transportait explosifs et munitions pour l’Europe alors en pleine première guerre mondiale. Elle détruisit plusieurs quartiers de la ville, et est considérée comme l’une des plus grandes explosions d’origine humaine avant les armes nucléaires. On peut également voir une rétrospective sur le Titanic et la tragique soirée du naufrage. Plus d’une centaine de passagers sont d’ailleurs enterrés en Nouvelle-Ecosse.

Le soir, hâte de reprendre ma lecture et de lire qu’une fois à la croisée des chemins, lorsqu’au fond de vous, vous savez que les choses doivent changer et vont changer, sans savoir quand, où et comment, l’univers semble vous envoyer des signes pointant vers ce qui vous correspond, ce qui vous parle, vous fait vibrer. Il faut être à l’écoute de ces signes, s’écouter soi et non les autres qui finiront toujours par faire naître le doute ou vous démontrer par A+B que ceci n’est pas une bonne idée. Pleins de trucs et astuces pour se trouver et réussir à se définir soi même. Cela a étrangement fait du bien de pouvoir lire quelqu’un qui verbalise ce que vous ressentez. Légère et sereine, je rejoins alors les bras de Morphée.

the universe

Le lendemain, je continue mon tour d’Halifax, vieille ville, forteresse… et découvre une ville au passée historique riche. J’avais lu quelques textes concernant l’histoire de la Nouvelle-Ecosse, mais il est toujours intéressant d’en observer les influences laissées par les différentes cultures au court des siècles. Cela contribue aussi à développer le sentiment d’appartenance et de fierté pour l’histoire du pays qui nous a accueillis. Mais ma curiosité est plus forte, après avoir dégusté un bon homard , l’une des spécialités locales, je n’ai qu’une hâte, poursuivre ma lecture et connaitre la conclusion de ce livre apparu « comme par hasard » sur mon chemin , à ce moment précis de mon cheminement.

Page après page, j’attends patiemment le verdict final, la réponse. Surprise… pas de réponse magique! Je m’en doutais un peu. Le message reste qu’il faut oser réaliser ses rêves, ses envies, car aucun d’eux ne sont ridicules. Ils vous représentent, définissent votre âme et votre cœur. Le plus difficile tout au long des pages, on se rend compte, est qu’il faut se battre, contre soi-même, nos doutes, nos blocages résultant de notre vie, de notre éducation, et des critiques du monde extérieur. C’est un travail de longue haleine, mais tellement enrichissant lorsque l’on semble y parvenir. Je débute mon cheminement, cahin-caha, j’avance. Parfois je recule, j’ai peur. Mais cette fois, je sens que je vais y parvenir. Parvenir à me réaliser et trouver mon chemin.

live your dream

Finalement ce petit voyage à l’improviste à Halifax fut révélateur en quelque sorte. Petit clin d’œil de l’univers me montrant que je suis sur la bonne voie sans doute. Moralité, ma petite phrase fétiche que je répète régulièrement «vous êtes l’artisan de votre bien-être ».

2015-10-24-22-43-14

Alors écoutez votre petite voix intérieure, et rêves endormis au plus profond de vous. Avancez. Peu importe le temps que cela vous demandera. Le bonheur est plus près que vous ne l’imaginez.

Titre du livre : « The crossroads of should and must, find and follow your passion » Elle LUNA.

 

À propos de moi

Parce que la vie est un voyage, une aventure ; que l’on ne sait jamais vraiment de quoi demain sera fait ; et surtout parce qu’elle n’est pas une question de « pourquoi », mais de « pourquoi pas », c’est en 2009 que Daphné quitte la France pour s’installer au Québec après y avoir passé un an en tant qu’étudiante à l’Université de Montréal en 2001. Curieuse, autodidacte, gourmande et surtout discrète, elle aime utiliser ses sens et savourer le temps qui lui est imparti en s’offrant la chance de pouvoir réaliser le maximum de ses rêves. Amoureuse de la bonne cuisine, des vieilles pierres, du bon vin et des livres, elle espère faire naître le goût des choses bonnes et simples qui nous entourent et qui bien souvent deviennent si familières que l’on ne prend plus la peine de les apprécier : la caresse du soleil sur votre peau, un morceau de chocolat fondant délicatement sous votre langue, la lecture d’un bon livre… Massothérapeute sur ses temps libres, son mantra : « On est tous l’artisan de son bien-être ». Elle évolue d’une passion à l’autre, en espérant rendre les gens heureux, désireux et curieux de pousser d’autres portes afin de découvrir ce qui se cache derrière.

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT AIMER

France trip ?
10-01-2018
Escapade en Écosse
09-21-2018
Des envies de vacances
07-02-2018
Voyager sans voyager
04-16-2018
Omotenashi
04-02-2018
Portrait d’une Bohos – Andy Dubois
10-25-2016
Voyagez, volez, sentez et vivez
09-16-2016
Douceur germanique
06-15-2016
Par monts et par vaux
11-20-2015

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.