Par 

Pourquoi devenir végane


Collaboration spéciale : Merci Vegan

Être végane signifie ne consommer aucun produit issu de la production et de l’exploitation animales. Cela concerne donc, avant tout, notre alimentation — sans viande, ni poisson, ni lait de vache, ni œufs, ni miel —, mais c’est aussi un mode de vie qui consiste, notamment, à ne porter aucun vêtement contenant des matières animales.

Personnellement, je suis végane depuis 2015. Depuis, j’ai constaté beaucoup de changements sur ma personne comme sur mon environnement.

Il existe, en réalité, trois principales dimensions au véganisme. Détaillons-les dans cet article.


1— La question de l’environnement

Tout d’abord, il faut savoir que la production de viande utilise beaucoup de ressources, notamment, de terres. La production d’un kilo de viande userait d’environ 30 fois plus d’espace qu’un kilo de soja.

Cela a pour conséquence la déforestation puisque ce sont surtout les forêts qui sont tailladées pour laisser de l’espace à la production agricole. Cela se voit en Amérique du Sud, dans la forêt d’Amazonie, où d’immenses espaces verts sont maintenant consacrés à la production de viande et au bétail.

En plus de ce phénomène, les ressources en eau deviennent de plus en plus rares. Encore une fois, la production de viande a sa part de responsabilité.

En effet, nourrir les animaux demande beaucoup plus d’eau que la production d’aliments d’origine végétale, comme les aliments à base de soja, entre autres. Ainsi, produire un kilo de bœuf nécessite 15 litres d’eau contre seulement 3 litres d’eau pour un kilo de soja.


2— La vie animale

Si l’on s’intéresse maintenant aux acteurs principaux de la production agricole : les animaux. Il est devenu banal, dans notre société, de manger des animaux, mais n’oublions pas qu’un animal est un être vivant qui ressent des émotions et de la douleur. Il est donc important de connaître la manière dont les animaux sont élevés pour finalement terminer au supermarché.

Dans la grande industrie, les animaux sont regroupés dans des abattoirs avec très peu de lumière du jour et d’espace. C’est le cas des bœufs, des porcs ou encore des poules. Les vidéos de l’association française L214, que vous pouvez aisément trouver en ligne, le montrent bien. Ces conditions de vie ne concernent pas seulement les abattoirs, mais également les camions de transport où les animaux sont transportés durant plusieurs jours, souvent sans nourriture ni eau.

Dans ce contexte, les véganes optent pour une alimentation végétalienne et se tournent vers des vêtements 100 % véganes, qui ne contiennent aucune matière animale, ou encore vers des cosmétiques véganes pour lutter contre les tests sur les animaux afin de dire non à l’exploitation animale.


3— Les bienfaits nutritionnels du véganisme

La troisième dimension est la santé. Se tourner vers une alimentation végétalienne comporte énormément de bienfaits nutritionnels.

Tout d’abord, tous les nutriments et vitamines issus d’aliments d’origine animale se trouvent dans l’alimentation végétalienne. La seule exception, pour un végane, est la vitamine B12.

Consommer de la viande régulièrement augmenterait le risque de plusieurs maladies cardio-vasculaires ainsi que de cancers, notamment le cancer du côlon. La charcuterie, surtout, est dangereuse, car elle contient du nitrate de potassium (E252) et du nitrite de sodium (E250), reconnus comme de véritables poisons pour notre organisme.

Concernant le lait de vache, on disait que les produits laitiers étaient riches en calcium. Aujourd’hui, on sait que le lait de vache comporte du calcium peu assimilable par l’être humain. De plus, pour un adulte, il est très difficile de digérer le lait. C’est pourquoi il est conseillé de se tourner vers le lait végétal, dont la digestion est plus facile, et qui comporte plus de bienfaits que le lait de vache. Le lait d’amandes, par exemple, ne contient pas de gluten ni de cholestérol. Il est presque trois fois moins calorique que le lait de vache demi-écrémé.

En outre, les aliments d’origine végétale contiennent beaucoup de fibres, ce qui permet à notre organisme de se nettoyer naturellement, facilitant, notamment, la digestion. Aussi, les protéines végétales sont riches et se trouvent dans plusieurs types d’aliments, dont les fruits à coque, ou encore, les graines.

En conclusion, le véganisme comporte beaucoup de bienfaits pour l’être humain comme pour l’écosystème. Et les recettes véganes sont un délice ! Du burger végane aux gaufres préparées avec des ingrédients d’origine végétale uniquement, l’alimentation végane régale les petits comme les grands.

Référence de l’image à la une

À propos de moi

Studio Bohos, c’est un blogue pour les femmes qui vous jase mieux-être, créativité et consommation avec conscience.

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT AIMER

Zoom sur les légumes racines
10-13-2018
Se « NousRire » avec Tatiana Lokis
08-30-2018
Un brunch vegan, ça vous dit ?
06-23-2018
Café sacré
10-20-2016
Jouer avec l’été !
06-21-2016
Et si on mangeait dans la pleine conscience?
02-15-2016
Le temps d’une rencontre avec Marikym Hervieux
12-06-2015
Retour sur le Festival végane de Montréal
11-11-2015
Paradis Eastman
09-05-2015

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.