Par 

Fêter Noël en toute gratitude


Alors que le temps des Fêtes rime avec rassemblements, parfois on a un sentiment de délaissement. Depuis mon enfance, je sens que je laisse toujours quelqu’un en plan le jour de Noël. Même si j’essayais de plaire à tout le monde, ce sentiment persistait, et ce, jusqu’au jour où j’ai compris que pendant Noël, c’est moi que je négligeais pour éviter de décevoir les autres.

Mes parents sont séparés, les parents de mon copain aussi, et les célébrations de Noël ne durent que deux jours. Noël m’a donné le vertige dans le dernier mois jusqu’à ce que je réalise que les vacances d’hiver sont faites pour se ressourcer, s’énergiser et se retrouver après une année très chargée.

The Merrythought

Éviter les déceptions

Cette année, j’ai planifié mes vacances. Ainsi, je m’autorise des pauses ; mes proches savent mes disponibilités. De façon stratégique, je choisis les endroits que je visite afin d’éviter de faire trop de route la même journée. Puis, je me garde des moments de solitude pour me reconnecter avec moi-même. La planification et la communication demeurent la clé pour ne pas se sentir angoissée par le temps des Fêtes.

Faire de son mieux

Parce qu’on le sait, on ne peut pas être partout à la fois, mieux vaut avertir les proches de notre absence, puis prendre rendez-vous à un moment plus opportun pour reporter la célébration. Tous les ans, mes deux parents fêtent Noël le même jour, au même moment. Je dois donc faire un choix qui brise le cœur à l’un d’eux assurément.

@Amanda100lc — Instagram

Être présente

Une fois qu’on est où l’on est, il faut être bien et profiter du moment présent. Il ne sert à rien de culpabiliser d’être absente ailleurs. Prendre le temps de discuter et chérir les moments qu’on vit apporte plus de plaisir. Une astuce : délaisser son téléphone pour privilégier les conversations de vive voix.

Unsplash – @pgreen1983

Faire tradition

Bien que je perde le nord durant Noël, je m’accorde un moment à moi ; je me fais une tradition. Je célèbre mon année de moi à moi. Je fais une rétrospective et je souligne mes bons coups. Cela me permet de me retrouver et de faire le point sur mon année. Une belle tradition peut être aussi de regarder un film réconfortant, de prendre le temps de dessiner, d’aller patiner.

Exprimer sa gratitude

Même s’il est difficile de ne pas se trouver dans la frustration, de se sentir déchirée, il est bien de prendre le temps de dire à nos proches qu’on les aime. Il faut comprendre que chacun a un rapport différent avec les Fêtes. Alors que je suis souvent sollicitée et que je sors à peine de ma période la plus achalandée au boulot, j’aimerais bien me retrouver seule pour écouter le silence un peu. Mais pour ma famille, c’est leur moment à eux de se rassembler et de sortir de leur solitude. Profitez du moment présent, car on ne sait jamais s’il se représentera.

Pendant les Fêtes, il faut se rappeler qu’aucune famille n’est parfaite. D’avoir une famille est un cadeau en soi, profitez des gens qui vous entourent. L’amour et la santé sont les choses les plus importantes.

Je vous souhaite de joyeuses Fêtes à toutes et à tous !

Source de l’image à la une : Unsplash — @annispratt

À propos de moi

Marie-Anne aime les espaces vides, les photos Instagram et le café. Elle aime s’éparpiller, dessiner et faire naître de nouvelles idées. Son atelier est le repère de sa créativité. Elle est designer d’accessoires en cuir tanné végétal essentiels à la vie quotidienne. Elle a commencé comme aide-designer chez Betina Lou, une ligne de prêt-à-porter féminin située à Montréal. Elle a, par la suite, vécu quatre mois à New York, a travaillé pour la compagnie Rhié et est tombée en amour avec Williamsburg. À son retour, elle a lancé une ligne d’accessoires en cuir tanné végétal pour combiner son amour de la création et de la mode écoresponsable.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.