Par 

Y’a-t-il un pirate dans mon cerveau ?


« Je vais juste prendre deux minutes pour lire mes courriels »

Une heure plus tard, j’ai passé en revue : Facebook, Instagram, Twitter, Pinterest, les sites de nouvelles, les journaux électroniques, et je n’ai pas encore lu mes 10 courriels.

Le piège a fonctionné. Mon attention est prise en otage. Un pirate est aux commandes.

Épuisement 3.0

Mon cerveau souffre de la pollution des technologies modernes. On lui pousse tellement d’informations constamment, qu’il se fatigue. Trop. Je n’arrive plus à distinguer le vrai du faux. On me bombarde tellement que je m’y perds souvent.

Et je ne parle pas que de l’Internet. Mon cerveau n’en peut plus de se faire agresser par les téléphones, les alarmes de notifications de courriel, la télé, l’ordinateur, le bruit des autos, des motos, des avions. Partout, les agressions sont présentes : à la maison, au bureau, au resto, dans l’auto, sur la rue. Mon attention est constamment sollicitée par la publicité et les mouvements urbains.

Mon cerveau ne répond plus.

Il tombe en transe, perdu parmi tous ces agresseurs.

Amamakphoto

Reconstruction par la nature

Heureusement, j’ai toujours aimé vivre dans le silence. Il m’arrive souvent de provoquer cet état le soir, après souper. Sans musique ni télé, mon cerveau se repose.

Mais l’ultime clé de la restauration habite dans la nature. Les sons de la forêt m’ont souvent réconfortée. Le chant apaisant des d’oiseaux, le bruit de mes pas dans les feuilles, à côté du ruisseau qui chemine à travers les arbres. Une contemplation saine et relaxante.

Sans le savoir, j’appliquais ce qu’on nomme maintenant l’ART (« Attention Restoration Theory »).

Dernièrement, je suis tombée sur un article scientifique qui parlait de cette théorie.

Les demandes d’attention incessantes de notre vie moderne sont un fardeau significatif sur le cortex préfrontal de notre cerveau. La partie avant de ce dernier est impliquée dans la capacité d’attention sélective, d’inhibition, d’organisation, de mémoire de travail, de raisonnement et de prise de décisions.

En conséquence, nos ressources de concentration se vident. Quand ces ressources sont épuisées, nous devenons distraits et mentalement fatigués. Nous devons lutter pour nous concentrer, pour résoudre des problèmes et pour inventer de nouvelles idées.

Selon la théorie de restauration de l’attention, le cerveau peut reconstituer ses ressources cognitives épuisées quand nous sommes dans des environnements avec des niveaux inférieurs d’apport sensoriel. Être dans le silence. Être dans le calme qui s’installe en marchant seule dans la nature. Le cerveau laisse tomber sa garde sensorielle pour ainsi se refaire.

Rachel Barkman

Tout être vivant prend le temps de se restaurer avant de continuer. Comme les athlètes qui prennent des pauses pour permettre aux muscles de se restaurer, nous devons nous arrêter pour réparer les dommages causés par le tourbillon de notre vie moderne.

Donnons-nous rendez-vous en forêt !

 

Référence de l’image à la une

À propos de moi

Marie-Josée est consultante informatique de métier depuis maintenant 23 ans. À l’aube de la quarantaine, elle frappe un mur. La maman, la conjointe, la professionnelle, l’amie, l’aventurière, toutes ont craqué. Diagnostic : dépression majeure avec trouble d’adaptation. Suite à plusieurs événements dans sa vie, sa capacité physiologique au bonheur ne parvenait plus à se régénérer. Elle a dû réapprendre à se mettre à l’horaire, à apprivoiser le déséquilibre de sa vie et à lui trouver un sens plus profond. Le besoin d’agir, de se réaliser et de sortir de sa zone de confort, c’est ainsi qu’est né le projet de La Tribu : trois mamans, neuf enfants au Costa Rica pendant six mois (de juillet à décembre 2016). Une aventure, en immersion linguistique et culturelle, inspirée par le « Slow Travel ». Elle est passionnée et curieuse sur différents thèmes : la cuisine, la musique, la lecture, la nature, les arts, l’humain, le plein air, les voyages. Tous sont guidés par le même modus operandi : ici et maintenant. Sa collaboration aux Bohos se fera en toute simplicité ! Partager ses réflexions, ses découvertes et ses aventures, avec comme intention d’éveiller en vous ce que vous savez déjà et de vous inspirer à passer à l’action.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.