Par 

Vers une année de transition et de changements


Cette année, la rentrée sera bien différente pour moi ! Pour une des rares fois depuis mon entrée sur le marché du travail, je ne serai pas à la recherche de contrats ni en train de préparer mes nombreuses classes… non. J’aménagerai plutôt mon petit cocon afin d’accueillir ce petit être que je couve depuis bientôt neuf mois. Je me prépare à mon nouveau rôle, au rôle le plus important de ma vie m’a-t-on dit. Et je le crois ! Car depuis le premier jour de ce beau pronostic, tout venait déjà de changer.

pinimg

C’est carrément tout mon monde, mon monde connu, qui vit une révolution. Tout ne tournera plus autour du travail. Est-ce vraiment possible ? C’est pourtant lui qui semblait me définir depuis tant d’années. Aujourd’hui, je dois le reléguer au second plan. Je le ferai, un peu craintive, mais avec plaisir. Cela reste tout de même une adaptation pour une workaholic dans mon genre, surtout que j’adore mon travail et que la maternité n’a pas été une évidence inéluctable dans mon parcours. Cependant, la transition se fait naturellement et je constate bien des choses. Le travail remplit ma vie, les vides et parfois même, mes émotions. En me plongeant dans le travail, je n’ai plus le temps de penser à ce qui va ou pas. Toute mon énergie et mes pensées sont dirigées vers les tâches à accomplir. Ça occupe, et j’adore être occupée ! Ces dernières semaines, j’ai constaté que cette fuite inconsciente me permettait de remettre à plus tard certaines situations confrontantes, pas nécessairement dramatiques, seulement des réalités auxquelles je ne suis pas prête à faire face immédiatement. Plusieurs personnes ont ce réflexe de protection et leur exutoire peut varier. Sans que ce soit positif ou négatif, car tout est une question de dosage, je trouve important d’en prendre conscience afin d’éventuellement se questionner sur ces états. Arrêter d’obnubiler ses sentiments et grandir à travers une meilleure connaissance de soi. Comme j’aime si souvent le dire : assumer ! N’empêche, je m’accomplis par le travail et par ce contact privilégié avec mes collaborateurs et mes élèves. Alors non, cette fuite n’est pas uniquement une fuite. Mes activités professionnelles me permettent d’être utile (du moins, c’est mon sentiment) et de rendre possible la réalisation d’un projet grâce à mes efforts. Ça adonne bien ! J’aurai un projet d’envergure à mettre sur pieds et à construire pour le reste de ma vie !

growingwildly

Toute la notion de lâcher-prise est aussi en transformation chez moi. Pour la première fois de ma vie, je comprends, mais surtout ressens, ce que c’est que de ne pas avoir de pouvoir sur une situation. Pourtant, régulièrement nous faisons face à des événements hors de notre contrôle. Dans ces cas-là, mon cerveau trouve toujours le moyen de rationaliser et d’imaginer des pistes de solutions et/ou d’explications, mais là… rien. Les prochaines étapes de ma vie me sont totalement inconnues. Malgré une idée générale, et les récits de mon entourage, je suis consciente de l’unicité de chaque expérience. Encore davantage, le côté ridicule d’essayer de prévoir et d’anticiper. Je me prépare, bien sûr, à tout, et cela, au meilleur de mes connaissances, mais autrement, je dois faire confiance, tout simplement. Faire confiance à mon corps, à mon instinct, au déroulement des choses… C’est effrayant, mais étonnamment, j’aborde ces prochaines étapes avec calme. Comme quoi la vie fait bien son chemin !

householdmag

Au centre de tous ces changements se trouve un être encore inconnu. Avec lui, j’apprendrai à découvrir le monde sous une nouvelle perspective. Mon attention sera ailleurs, ailleurs que sur moi et mes aspirations. Je ne compte pas les oublier, mais j’ai cette impression qu’elles n’auront plus le même poids en comparaison à ce qui m’attend. J’ai envie que ça se passe ainsi. J’espère cette nouvelle expérience avec impatience et fébrilité. Une tout autre définition de moi et du monde feront leur entrée dans mon esprit. Rien ne sera plus comme avant et en même temps, le parcours continue. Je ne suis pas la première et je ne serai certainement pas la dernière à vivre cette aventure, mais en voici mes sentiments, mes réflexions, mon histoire. Rien de bien exceptionnel… juste une transition verbalisée pour mieux l’accueillir au moment donné. Hâte de te rencontrer, nouvelle vie !

Référence de l’image à la une

À propos de moi

La danse fait partie intégrante de la vie de Marie-Pier. Initiée très jeune, elle se dirige professionnellement vers l’enseignement de la danse et intègre, suite à sa formation en Danga, la pratique du yoga à sa pédagogie. La technique est primordiale pour elle, mais elle ne doit jamais être travaillée au détriment de la notion de plaisir. La créativité est au cœur de son travail. Elle désire aider les gens à se surpasser et à trouver leur propre façon de bouger. Marie-Pier adore écrire, c’est pourquoi elle collabore à la rédaction de billets pour Bohos.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.