Par 

Paradis Hakone


Nous y voilà ! Après un merveilleux moment à Kyoto et un transport en Shinkansen en ce jour de pluie (ce fut le seul d’ailleurs où les nuages ont pointé le bout du nez), nous prenions l’autobus qui nous conduisait vers cet hôtel tant rêvé à Hakone. C’était l’un des highlights de mon voyage, un hôtel haut de gamme avec un onsen intégré. Ce « spa » dont je vous parlais dans l’un de mes billets précédents.

La journée de voyagement avait été exigeante. On était plus qu’heureux d’arriver dans ce paradis perché, façon luxe japonais.

Hakone

Située entre le mont Fuji et la péninsule d’Izu, Hakone est l’une des destinations préférées bien-être/détente/nature des Tokyoïtes. On s’y rend facilement en transport public (c’est un peu comme si le Mont-Tremblant avait une panoplie de circuits de transports publics — le rêve, non ?). On monte, on monte et on monte dans une forêt verdoyante et luxuriante, passant par de petits villages. On se croise les doigts que l’autobus que l’on a pris nous rendra à bon port. Mais on avait tout de même confiance : le chauffeur semblait avoir bien compris où l’on désirait aller (grâce, notamment, à l’adresse imprimée en Japonais. Un must si vous voyagez, de penser à la langue du pays et que l’anglais n’est pas universel.)

Après un « Enjoy your stay in Hakone » bien senti du chauffeur, nous nous sommes retrouvés face à cet impressionnant hôtel : le Hakone Kowakien Ten-yu, qui a ouvert ses portes en avril 2017. Un sanctuaire (c’est le cas de le dire) baigné par la nature et l’hospitalité japonaise.

Hakone Ten-yu

L’hospitalité japonaise, comment vous l’expliquer ? C’est un peu comme se sentir un membre de la famille royale. Les gens vous attendent littéralement à l’entrée, ils connaissent votre nom et toute leur attention vous est donnée. Malgré nos looks de voyageurs (impliquant ici sueur et sacs à dos), nous étions traités avec autant d’intérêt que le jeune couple hyper bien habillé avec leurs deux enfants parfaits.

Hakone Ten-yu

Le lobby est absolument impressionnant par son modernisme, sa sobriété et sa vue plus que splendide sur la nature environnante. Déjà, on était subjugués : bibliothèque de livres inspirants, bancs ultra confos, petite boutique de produits de niches mixant art et traditionalisme, ainsi que café et thé à volonté.

Hakone Ten-yu

La chambre parfaite

C’est un charmant employé de l’hôtel, qui avait déjà vécu au Canada, qui nous a conduits jusqu’à notre chambre de rêve ! Agréable moment pour faire plus ample connaissance. Honnêtement, c’était au-delà de nos attentes. La chambre, c’est plutôt un appartement… de luxe.

Notre Japanese Superior Room nous proposait un grand espace chambre/salon japonais avec deux magnifiques lits séparés pour une nuit de sommeil inégalée. J’aime mon amoureux de tout mon cœur, mais je ne dis jamais non à dormir seule dans-un-méga-lit-ultra-confo. Un énorme espace pour faire sa toilette avec des produits de luxe et le clou du spectacle, un bain sur notre balcon avec de l’eau thermale à même la source. Vous savez, cette eau minéralisante dont les Japonais raffolent (et moi aussi !).

Hakone Ten-yu

Sans réservation au restaurant de l’hôtel, on nous a gentiment conduits en camionnette du Hakone Ten-yu (quand je vous disais que l’on se sentait comme des membres de la famille royale) à un restaurant tout près pour un repas d’inspiration italienne. De retour (un chauffeur est venu nous chercher), nous prenions ce fameux bain pour ensuite enfiler notre yukata : un kimono souvent porté en été dans les spas, pour homme comme pour femme.

Notre direction : le bar de l’hôtel, ultra tranquille, où nous avons siroté un whisky japonais. Un drink qui nous aura permis de mettre un clou final à notre journée et de tomber ensuite dans les bras de Morphée.

Hakone Ten-yu

Matin ensoleillé

Dès le matin, je me suis littéralement pitchée dans le bain de mon balcon avant de prendre ma douche.

Bien propre, direction restaurant de l’hôtel pour un petit déjeuner que l’on peut choisir occidental ou oriental. Pour ma part, préférant le salé au sucré, et le riz aux céréales, c’était donc l’oriental all the way. Service impeccable, qualité des aliments, tout y était.

Hakone Ten-yu

Une fois terminé, direction leurs magnifiques jardins ! J’y aurais passé des heures, mais le temps filait. Un dernier incontournable avant de partir, le fameux ONSEN de la place. Je me suis dépêchée de m’y rendre avant que l’on plie bagage. Coup de théâtre, il n’y avait personne. J’avais les bains pour moi seule avec des vues imprenables à couper le souffle. Nue dans ces bains, seule face à l’immensité de la forêt, j’ai versé quelques larmes… de joie !

Hakone Ten-yu

Je suis partie un peu à contrecœur. Je savais que le reste du voyage à Tokyo allait être extraordinaire, mais ce lieu si magique allait me manquer. J’espère de tout cœur avoir la chance d’y retourner. Est-ce que je vous le recommande ? Poser la question, c’est y répondre.

Site Web de l’hôtel pour plus d’infos ou pour y réserver votre prochain voyage, un brin luxueux.


Pour lire mes billets sur le Japon : Fuseau horaire / Onsen, l’expérience / l’Asie, la chaleur et les vêtements / Une nuit dans un Ryokan à Kyoto / l’île d’Okinawa / Prêcher par l’exemple

À propos de moi

Julie se passionne pour le mieux-être et l’art de vivre. Professeure de Yoga et de Danga, elle craque pour l’humain et ses riches interactions. Créatrice d’ambiances et artiste dans l’âme, elle aime offrir des atmosphères et des concepts lors de ses ateliers : d’ART DE VIVRE, de DANGA et dans ses classes de yoga. Parallèlement à l’enseignement, elle met à profit dix années d’expérience dans le domaine des communications en offrant une alternative mieux-être avec sa plateforme Bohos et ses collaborations en tant que rédactrice. Au quotidien, Julie aime goûter aux petits bonheurs de la vie et prendre soin de ceux qu’elle aime. ♡

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.