Par 

Ode au printemps


Enfin, il est là. Quel bonheur, quel plaisir !

Tous mes sens sont en extase. Il est de retour !

Je peux soudain assouvir mon envie frénétique de vert. Quoi de plus plaisant que de passer mes journées de repos à profiter de cette fugace saison qu’est le printemps ? Chaque année, il passe si vite que parfois, j’oublie son existence.

Je peux vous l’avouer, après tout, nous nous connaissons assez bien à présent. Ces derniers temps, je m’octroie une journée de repos que je passe à flâner et à célébrer cette éphémère saison.

Qu’il est doux à mon oreille d’être de nouveau réveillée par les gazouillis matinaux des petits piafs de mon quartier ! Lorsque je ne travaille pas, le réveil et moi faisons chambre à part. Nous profitons de ces journées de repos pour nous donner, d’un commun accord, un break. Je reste là, sous la couette, et j’écoute le concerto en « bec majeur » des moineaux, roselins et autres oiseaux aux ramages familiers. Surtout que j’ai pour voisins de charmants petits cardinaux !

Saison des amours oblige, les roucoulades sont nombreuses. C’est le sacre du printemps !

Je me lève et ouvre la fenêtre. Je suis surprise de voir, jour après jour, à quelle allure les arbres ont déjà revêtu leur verte parure.

Le vert est la couleur tendance de cette saison. Il se décline en dégradés infinis. Terminée la grisaille, la nature se pare de ses plus beaux atours, aux couleurs plus douces, plus tendres. Tout respire le renouveau et pousse à musarder, à savourer le moment présent.

Bye bye pulls et autres tricots ! « Finito » bas de laine et souliers fermés ! Place aux petites camisoles et autres vestes légères. Enfin notre corps commence à se sentir plus libre, moins engoncé, libéré de ces couches hivernales !

Matcha et autres frugalités matinales consommés, je saute dans ma petite paire d’espadrilles en toile et direction le parc avec mon petit pitou. Ah ! Qu’il est doux de déambuler dans les rues et d’admirer les massifs et lilas en fleurs !

En cette saison, l’odeur des pots d’échappement est éclipsée par le suave parfum des fleurs. Nez au vent, les yeux rivés sur le ciel bleu, je marche d’un pas léger jusqu’au parc Laurier.

Le voilà, il est là, enfin le printemps ! Les gens sont heureux, plus souriants. C’est drôle comme les saisons jouent sur nos humeurs !

S’asseoir dans l’herbe et profiter des premières chaleurs, du soleil, quel délice. Même nos petits tracas semblent plus anodins, plus aériens.

Qui dit printemps dit renouveau. Tout pousse, les idées jaillissent, foisonnent, c’est l’explosion. On a envie de tout renouveler, de tout changer : sa garde-robe, sa déco, ce qu’on met dans nos assiettes… On a envie de couleurs, de fraîcheur, de nouveautés, de chaleur, de verdure… de chanter et d’aimer.

C’est le printemps, les terrasses, une à une, se déploient sur le pavé, les jours s’allongent… on se sent fébrile, on traîne, on se retrouve, on chahute, on trinque aux beaux jours, car enfin il est là.

Alors sortez, bougez, et profitez-en, car comme le chantait Piaf :

Depuis le temps qu’on l’attend

Comme une bombe, le voilà.

Le revoilà […] enfin le printemps…

À propos de moi

Parce que la vie est un voyage, une aventure ; que l’on ne sait jamais vraiment de quoi demain sera fait ; et surtout parce qu’elle n’est pas une question de « pourquoi », mais de « pourquoi pas », c’est en 2009 que Daphné quitte la France pour s’installer au Québec après y avoir passé un an en tant qu’étudiante à l’Université de Montréal en 2001. Curieuse, autodidacte, gourmande et surtout discrète, elle aime utiliser ses sens et savourer le temps qui lui est imparti en s’offrant la chance de pouvoir réaliser le maximum de ses rêves. Amoureuse de la bonne cuisine, des vieilles pierres, du bon vin et des livres, elle espère faire naître le goût des choses bonnes et simples qui nous entourent et qui bien souvent deviennent si familières que l’on ne prend plus la peine de les apprécier : la caresse du soleil sur votre peau, un morceau de chocolat fondant délicatement sous votre langue, la lecture d’un bon livre… Massothérapeute sur ses temps libres, son mantra : « On est tous l’artisan de son bien-être ». Elle évolue d’une passion à l’autre, en espérant rendre les gens heureux, désireux et curieux de pousser d’autres portes afin de découvrir ce qui se cache derrière.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.