Par 

À notre échelle


La plupart d’entre nous sont emplis de bonnes intentions, d’un désir accru de faire les choses autrement, afin de réduire notre impact négatif sur l’environnement. Bien souvent, nous nous égarons dans un dédale de résolutions à adopter. Gonflés d’enthousiasme, nous souhaiterions tout entreprendre. Or, à trop vouloir en faire, et ne sachant pas par quel bout commencer, le découragement l’emporte souvent sur notre si belle démarche.

Les habitudes, profondément ancrées dans nos comportements, sont une seconde nature, et tout vouloir changer de façon radicale conduit fréquemment à l’échec. Nous serions rattrapés, malgré nous, par nos anciens modes de fonctionnement.

Alors, au lieu de tout changer du jour au lendemain, voici quelques bonnes actions à mettre en place dans notre quotidien afin de nous encourager sur le chemin du consommateur responsable.

  • Le don

Au lieu de jeter objets, vêtements ou autres denrées dont nous n’avons pas ou plus l’utilité, misons sur le don ! Énormément d’organismes récupèrent ce dont nous n’avons pas l’utilité (Renaissance, Les Petits Frères, l’Armée du Salut, Société Saint-Vincent-de-Paul…).

Peut-être même connaissez-vous, dans votre entourage, des gens qui récupèrent des vêtements ou tout autre objet en bon état afin d’en faire bénéficier des personnes en difficulté ? Alors, n’hésitez pas à organiser des collectes autour de vous pour les aider. Ça ne demande pas grand-chose et en plus, c’est œuvrer pour une bonne cause.


  • La récupération

Peu importe l’objet, bien souvent celui-ci peut être recyclé.

Par exemple, pour les vêtements, H&M récupère nos vieux vêtements ou morceaux de tissu en échange d’un bon de 5$ par sac. Ils sont réemployés, recyclés ou déchiquetés pour être utilisés dans l’isolation ou le rembourrage.

Pour plus d’information sur le programme H&M


  • Le recyclage

Halte aux poubelles, pensez « Écocentre » !

Ils récupèrent la plupart des objets usagés de notre quotidien : peintures, électroménagers, effets encombrants (matelas, vieux sofa…), métaux, pneus, résidus domestiques, ceux issus de la construction…

Informez-vous pour connaitre celui de votre quartier.

Pour de l’information à Montréal 


  • Médicaments usagés

Nous nous sommes tous déjà retrouvés à faire le tri de notre pharmacie et à découvrir une accumulation de boîtes de médicaments périmés ou non utilisés.

Bien que le Québec n’ait pas instauré de programme officiel concernant la gestion et la destruction des médicaments dont la date est expirée, pensez aux pharmacies ou à un Écocentre récupérant les résidus domestiques dangereux (RDD). Ceux-ci restent bourrés d’ingrédients actifs ayant un impact négatif sur la faune et la flore.

Idem concernant les médicaments de nos petits compagnons à poils.

Institut national de santé publique


  • Le Troc

Comme le dit si joliment la définition, c’est un échange de bien ou de service en remplacement de monnaie sonnante et trébuchante. Vieux comme le monde, il vient du nom d’un coquillage (la troque) qui était utilisé comme monnaie d’échange pour sa nacre. N’hésitons pas à échanger nos compétences ou notre savoir-faire sans être nécessairement axés sur le côté pécuniaire.

Gandhi disait :

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ».

À nous de jouer !

Référence de l’image à la une

À propos de moi

Parce que la vie est un voyage, une aventure ; que l’on ne sait jamais vraiment de quoi demain sera fait ; et surtout parce qu’elle n’est pas une question de « pourquoi », mais de « pourquoi pas », c’est en 2009 que Daphné quitte la France pour s’installer au Québec après y avoir passé un an en tant qu’étudiante à l’Université de Montréal en 2001. Curieuse, autodidacte, gourmande et surtout discrète, elle aime utiliser ses sens et savourer le temps qui lui est imparti en s’offrant la chance de pouvoir réaliser le maximum de ses rêves. Amoureuse de la bonne cuisine, des vieilles pierres, du bon vin et des livres, elle espère faire naître le goût des choses bonnes et simples qui nous entourent et qui bien souvent deviennent si familières que l’on ne prend plus la peine de les apprécier : la caresse du soleil sur votre peau, un morceau de chocolat fondant délicatement sous votre langue, la lecture d’un bon livre… Massothérapeute sur ses temps libres, son mantra : « On est tous l’artisan de son bien-être ». Elle évolue d’une passion à l’autre, en espérant rendre les gens heureux, désireux et curieux de pousser d’autres portes afin de découvrir ce qui se cache derrière.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.