Par 

Moi, mes pieds ont beaucoup dansé


Moi, mes pieds ont beaucoup dansé… petite adaptation de la célèbre chanson de Félix Leclerc. Ils n’ont pas tant voyagé, mais ils ont certainement beaucoup marché et indubitablement dansé !

balletthebestphotographs

Les pieds sont souvent les mal-aimés de notre corps. Plantés à l’extrémité opposée de notre cerveau, ils sont peu visibles et faciles à oublier. Pourtant, leur rôle est primordial. En plus d’avoir assuré notre évolution et le développement de notre cerveau grâce à la posture debout, ils sont responsables de notre équilibre, de notre amortissement et de notre propulsion dans nos déplacements. Nous leur en demandons beaucoup, et cela, de façon constante, avec une moyenne d’entre 5 000 et 10 000 pas par jour. Impressionnant, non ? Nous les cachons dans de beaux et moins beaux souliers selon nos diverses activités ou selon notre petite robe d’été prête à porter. Nous les complimentons rarement, mais nous les brutalisons régulièrement contre un coin de lit.

Depuis mon enfance, j’ai une conscience éveillée face à mes pieds. Ayant une arche très prononcée, j’ai dû rencontrer des spécialistes afin d’assurer un bon développement de ma croissance et surtout essayer de compenser les douleurs engendrées par ma voûte plantaire. La danse est aussi rapidement entrée dans ma vie. Mes pieds sont donc devenus mes outils. Comme les problèmes des uns font l’envie des autres, mes pieds bien arqués se sont vite fait remarquer ! J’avais, sans le moindre effort, des pieds de danseuse. Le rêve, quoi !

weheartit

Un petit plaisir de la vie est de me promener pieds nus : à la maison, sur le sable, dans l’herbe, dans mes classes de danse… Toutes les occasions sont bonnes pour sortir mes 10 orteils au grand air. Je me garde tout de même une petite gêne dans certains endroits ! J’aime sentir le contact avec le sol, avec ses textures et sa chaleur. Vous savez, cette sensation de liberté qui émane du retrait d’un pantalon trop serré ou, simplement, de son maillot de bain encore humide ? Avoir les pieds nus, c’est vivre ce sentiment de liberté. C’est anodin, je le conçois. N’empêche ! C’est un sentiment que je ne laisserais pas de côté dans mes folles journées. Les pieds sont habituellement le seul contact immédiat avec le sol. Ils sont notre lien direct avec la terre et, à la fois, la force d’opposition à la gravité. Ils sont les pôles entre l’enracinement et l’élévation. Sur eux se tient notre personne dans toute sa stature et sa splendeur. En ballet classique, les pointes ont été créées afin d’allonger les lignes des danseuses et de donner un effet de légèreté lors de la réalisation de prouesses. Le socle des danseuses, ici, leurs pieds, donne une impression de flottement et leur insuffle une image de grâce, voire de divin ; les pieds, les ailes des mortels nomades.

balletforadults

Mon insistance à marcher et à danser pieds nus a naturellement abîmé mes petites racines. Pourtant, j’en suis fière. Cette usure démontre mon acharnement et mes longues heures de travail à tourner, sauter et glisser dans ces nombreux studios de danse. Mes élèves en sont soit jaloux, soit dédaigneux. Une chose est sûre, je les aurai gagnés, ces pieds, dans la douleur, la sueur et les blessures, mais ils ont roulé leur bosse et moi, dansé ma vie. Ils sont dorénavant mon armure pour les combats chorégraphiques complexes et périlleux. Non, je n’ai plus peur d’avoir mal. Ils ont vu et vaincu. L’intégration du yoga à ma pratique physique régulière a stimulé de nouvelle façon mes pieds. L’instabilité engendrée par mon arche de triomphe m’amenait souvent à compenser par ma force et mon agilité. Le yoga a réveillé une conscience plus profonde de mon contact — plus précisément de l’étalement de mon pied au sol —, renforcissant ainsi ma posture générale. La position debout est plus facile à tenir. Surprenant, me direz-vous. Pourtant, oui. C’est impressionnant à quel point un petit orteil éveillé peut balancer un corps. Amusez-vous à le tester et surtout, osez vous balader les pieds au vent. Pour ma part, je m’amuserai à réfléchir à mon prochain défi… une marche sur des charbons ardents ? Qui sait ?

Référence de l’image à la une

À propos de moi

La danse fait partie intégrante de la vie de Marie-Pier. Initiée très jeune, elle se dirige professionnellement vers l’enseignement de la danse et intègre, suite à sa formation en Danga, la pratique du yoga à sa pédagogie. La technique est primordiale pour elle, mais elle ne doit jamais être travaillée au détriment de la notion de plaisir. La créativité est au cœur de son travail. Elle désire aider les gens à se surpasser et à trouver leur propre façon de bouger. Marie-Pier adore écrire, c’est pourquoi elle collabore à la rédaction de billets pour Bohos.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.