Par 

Les bienfaits du rire


Aujourd’hui, je vais vous parler des bienfaits du rire (et ils sont nombreux). N’avez-vous jamais remarqué, après une bonne soirée entre amis, devant un bon film comique ou un jeu de mots, à quel point rire à gorge déployée nous apporte une sensation de légèreté, de bien-être ?

Selon l’OMS, 80 % des maux seraient dus à nos émotions, à nos non-dits, à nos rancœurs, à nos peurs, à toutes ces accumulations, petites et grandes, qui bien souvent sont refoulées et non exprimées. Ces sentiments négatifs, que nous amassons au fil de notre vie et que nous intériorisons, ont un impact nuisible sur notre santé, tout comme à l’inverse, nos émotions positives renforcent nettement notre état de santé général.

De plus en plus d’études nous montrent les bienfaits insoupçonnés du rire, on parle même de thérapie du rire. Il faudrait en moyenne rire 10 à 15 minutes par jour pour être en bonne santé. Depuis fort longtemps, les moines bouddhistes utilisent ses vertus en s’accordant chaque jour une séance de rire matinale de quelques minutes. Le Dalaï-lama lui-même affirme que l’un de ses passe-temps favoris est de rire.

Tumblr

Le rire agit donc à plusieurs niveaux :

  1. Les muscles abdominaux

En riant, nous contractons le diaphragme qui stimule non seulement les muscles, mais également les organes comme le foie, la rate, l’estomac et les intestins. Effet deux en un : massage des organes et travail musculaire.

  1. Diminution du stress, d’un état dépressif et des tensions tout en augmentant nos défenses immunitaires.

Selon le Dr Lee S. Berk, de l’université de Loma Linda, en Californie, le rire permet d’accroître notre taux d’anticorps tels les globules blancs et l’immunoglobuline A (IgA).

Exemple intéressant, dans les services pour enfants malades et leurs familles, on fait appel aux « hôpiclowns » ou au Dr Clown, afin de démystifier, entre autres, les protocoles hospitaliers dans le but de diminuer le stress des jeunes patients.

  1. Accroître la confiance en soi

Apprendre à rire lors de classes du rire, c’est lâcher prise, laisser notre « Big Brother » intérieur dans le placard, tout en améliorant les relations interpersonnelles avec les autres.

  1. Réduction de la tension artérielle

Des études menées dans plusieurs universités, comme celle du Maryland, à Baltimore, avec l’équipe du docteur Miller, démontrent que rire au quotidien diminue les risques de maladies cardiovasculaires. En effet, le rire a des effets similaires à l’exercice physique modéré. Il accélère, dans un premier temps, le rythme cardiaque, ce qui améliore l’oxygénation du cœur tout en le fortifiant et en diminuant les risques de formation de caillots sanguins.

C’est en 1995 que le premier club du rire aurait vu le jour à Bombay, en Inde. Créé par le docteur Madan Kataria et son épouse, Madhuri Kataria, le yoga du rire (Hasya yoga), méthode dite thérapeutique, a pour but d’augmenter la production d’endorphines dans le cerveau.

Petit rappel : les endorphines sont des neuropeptides qui agissent comme des neurotransmetteurs en procurant, entre autres, une sensation de bien-être. Certaines de nos activités, notamment l’activité physique, l’orgasme ou la douleur, augmentent notre production d’endorphines.


On compte aujourd’hui de nombreux clubs du rire dans au moins 64 pays.

Celui de Montréal a vu le jour en 2003.

Je me suis rendue à une séance afin d’expérimenter ces bienfaits. Une heure pendant laquelle les deux animateurs, Guillaume Léveillé et François Lesieur, guident les participants dans la pratique du rire grâce à des exercices allant crescendo en intensité. Objectif : rire, se dérider, se bidonner, s’esclaffer, ricaner, glousser, bref, s’amuser. L’action de rire est tellement communicative que l’on rigole souvent pour de vrai. On travaille non seulement la respiration, mais aussi le corps dans sa globalité (aussi bien interne qu’externe). Je peux vous dire que j’ai bien senti mes abdos travailler, et cela, en ayant plus de plaisir qu’à la salle de gym.

Une heure pendant laquelle, humblement, on lâche prise, et où le ridicule n’existe pas. Tout le monde se prête de bon cœur aux différentes mises en situation dans la joie et la bonne humeur.

À la fin du cours, je me sentais légère, apaisée, d’excellente humeur. C’était l’idéal pour mettre un point final à une laborieuse journée de travail.

tumblr

Les séances ont lieu le jeudi, de 18 h à 19 h, une à deux fois par mois, au Studio Bizz (551, avenue du Mont-Royal E). Le tout pour la modique somme de sept dollars (7 $).

Pour plus de renseignements, vous trouverez ci-dessous le lien : Club de rire de Montréal

Il existe même une université de « foulosophie » ayant pour but de répandre l’humour et de lutter contre la morosité et la grisaille.

Alors, n’oubliez pas de rire 10 à 15 minutes par jour. Et n’hésitez pas à partager avec nous vos plus beaux fous rires.

Comme l’écrivait Gustave Flaubert :

« Rien n’est sérieux en ce bas monde, que le rire! »


Pour en savoir plus :

Psychosomatique du rire, Dr Henri Rubinstein

Le rire, une merveilleuse thérapie : Mieux rire pour vivre mieux, Dr Christian Tal Schaller et Kinou le clown

Rire et relations sociales :Le figaro

À voir :

Docteur Patch, film de Tom Shadyac, avec Robin Williams, basé sur la vie de Patch Adams, médecin américain qui utilisa le rire auprès de jeunes enfants atteints de cancer.

Liens :

www.dr-lee-berk.com

http://therapeutesmagazine.com/decouvrez-les-bienfaits-du-rire-pour-votre-sante/#56PUkAq6LVzBOKti.99

www.udfou.com, Université de Foulosophie

www.hopitalpourenfants.com/patients-et-familles/nourriture-services/divertissement

www.leriremedecin.org

http://www.clubderirequebec.com

http://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/stress/prevention-stress-rire/rire-est-il-bon-pour-sante

Référenc de l’image à la une: Carol, le film

À propos de moi

Parce que la vie est un voyage, une aventure ; que l’on ne sait jamais vraiment de quoi demain sera fait ; et surtout parce qu’elle n’est pas une question de « pourquoi », mais de « pourquoi pas », c’est en 2009 que Daphné quitte la France pour s’installer au Québec après y avoir passé un an en tant qu’étudiante à l’Université de Montréal en 2001. Curieuse, autodidacte, gourmande et surtout discrète, elle aime utiliser ses sens et savourer le temps qui lui est imparti en s’offrant la chance de pouvoir réaliser le maximum de ses rêves. Amoureuse de la bonne cuisine, des vieilles pierres, du bon vin et des livres, elle espère faire naître le goût des choses bonnes et simples qui nous entourent et qui bien souvent deviennent si familières que l’on ne prend plus la peine de les apprécier : la caresse du soleil sur votre peau, un morceau de chocolat fondant délicatement sous votre langue, la lecture d’un bon livre… Massothérapeute sur ses temps libres, son mantra : « On est tous l’artisan de son bien-être ». Elle évolue d’une passion à l’autre, en espérant rendre les gens heureux, désireux et curieux de pousser d’autres portes afin de découvrir ce qui se cache derrière.

1 Comments

francois lesieur
Reply 12 octobre 2017

Merci Daphné pour les bons mots sur le Club de rire et le rire en général. Espérant vous revoir aux ateliers prochainement.

François Lesieur

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.