Par 

Le pouvoir des pierres


Connaissez-vous la lithothérapie ?

L’étymologie du nom en lui-même est assez récente. Elle date de la seconde moitié du XXe siècle. Lithothérapie est ainsi formé de deux mots grecs :

  • « lithos » qui signifie « pierre ».
  • « therapeia » pour « prendre soin de ».

 

La lithothérapie est donc l’art de se soigner grâce aux pierres, plus précisément aux gemmes, qui sont des pierres fines, précieuses ou ornementales. Pour qu’elles puissent d’ailleurs bénéficier de l’appellation de « gemmes », celles-ci doivent être un minéral, une roche ou une substance organique (perle, ambre ou corail) et qu’elles soient attrayantes par leur couleur, de consistance solide, et peu altérables. En effet, la lithothérapie reconnaît aux gemmes la capacité à détenir un pouvoir de « résonnance », de « vibration » ou d’« énergie » permettant à son propriétaire ou aux personnes proches de ces dernières d’améliorer leur bien-être à leur contact. Qu’elles soient brutes, polies ou taillées, leur énergie serait bénéfique.

The opaque

Certes, aucune preuve scientifique n’a jusque-là été apportée pour étayer les dires, mais beaucoup en sont convaincus. Basée sur des croyances et sur des pratiques ancestrales, cette thérapie a toujours été présente à travers les siècles. De l’Antiquité en passant par le Moyen Âge ou la Renaissance, on prêtait à certaines pierres des pouvoirs magiques et médicaux. De nombreux ouvrages en décrivaient les bienfaits. Il en va de même dans certaines médecines traditionnelles, comme la médecine chinoise ou tibétaine, où certaines pierres fines sont réputées pour leurs nombreuses vertus et utilisées sous forme de poudre.

Comment ça marche :

Les pierres réagissent au niveau de la fréquence vibratoire de certains points du corps qui, selon les différentes cultures, peuvent être appelés « chakras » ou « méridiens », afin de les rééquilibrer ou de les dénouer. Ils sont utilisés soit lors d’une séance de soin, soit au quotidien en les portant sur soi. Il est nécessaire de les purifier fréquemment. Les méthodes de purification sont variées, mais l’utilisation du quartz blanc permet de les recharger. Influencée par le yoga kundalini, qui prête à chaque humain une énergie primordiale qui circule le long de la colonne vertébrale (canal principal nommé suṣumṇā), soit du sacrum au sommet de la tête, la lithothérapie associe également à chacun des sept chakras une couleur :

  • Le chakra racine, au niveau du coccyx, est associé à la couleur rouge.
  • Le chakra sacré, entre le nombril et le pubis, à l’orange.
  • Plexus solaire : jaune.
  • Cœur : rose et vert.
  • Gorge : bleu clair.
  • Couronne (au niveau de la fontanelle) : blanc, or, violet.
  • Troisième œil (au niveau du front) : bleu indigo, bleu foncé et violet.

La lithothérapie agirait donc grâce à la « chromothérapie », thérapie par les couleurs, et à l’« oligothérapie », dite médecine douce, qui est une manière de soigner grâce aux oligo-éléments et aux minéraux (exemple : l’or, le cuivre, le zinc, le sélénium…).

Un cristal fragmenté ou qui a changé de couleur aurait donné toute sa force et ne serait plus bénéfique.

Natural remedies club

Les 7 pierres les plus utilisées et leurs vertus :

Je me suis rendue à l’Alchimiste en Herbe, au 4567, rue Saint-Denis, où Frédéric Robert m’a gentiment conseillée sur les pierres les plus emblématiques associées à chaque chakra.

  • La tourmaline noire, pour le chakra racine, à utiliser pour tout ce qui est protection, ancrage.
  • La citrine et l’œil-de-tigre, pour le chakra du plexus, qu’on utilise pour stimuler la volonté, la détermination, la joie.
  • Le quartz rose, pour le chakra du cœur, est en lien avec tout ce qui touche aux émotions.
  • La chrysocolle, la gemme la plus symbolique pour le chakra de la gorge, est reliée à ce qui touche à la communication (la voix, les maux de gorge, le rapport aux autres…).
  • Lapis-lazuli et azurite sont les pierres emblématiques pour le chakra du troisième œil. Elles activent l’intuition.
  • L’améthyste est la pierre la plus représentative pour le chakra de la couronne. Elle est liée à la spiritualité.
  • La cornaline, en lien avec le chakra sacré, est une pierre qui favorise la création, mais également la procréation.

playbuzz.com

Comment choisir une pierre :

Soit pour travailler au niveau d’un besoin, soit par attirance. Chacun d’entre nous aurait plus d’affinités avec certaines pierres que d’autres. Les pierres les plus populaires restent l’améthyste, le quartz rose et la tourmaline noire.

Cristaux et cosmétiques :

Certaines marques de cosmétiques font appel au pouvoir des pierres, notamment la marque américaine Herbivore Botanicals, qui promeut les bienfaits de certaines gemmes et en tire différentes lignes de soins (corps, visage, cheveux…) dont j’ai commandé, par curiosité, certains produits. Il y a notamment la marque La Prairie qui offre une gamme de crèmes pour le visage avec comme ingrédients, entre autres, de la poudre de diamants (crème Skin Caviar Crystalline Concentré), ou encore Bulgari avec sa gamme « Gem essence » riche d’extraits de tourmaline, de citrine, de saphir ou encore de malachite.

Que vous soyez convaincue ou non, l’important d’une croyance est qu’elle soit bénéfique pour nous, qu’elle nous aide dans notre quotidien. Alors, pourquoi s’en priver ? On a tous besoin de garder en nous une petite pincée de « pensée magique » dans notre vie.

Et vous, que pensez-vous de la lithothérapie ?

Vous laisserez-vous tenter ?


Liens :

www.alchimiste-en-herbe.com

https://www.herbivorebotanicals.com/

https://moonjuice.com/collections/cosmic-provisions

https://www.pouvoirdespierres.com/

Adresses :

Alchimiste en herbe, 4567, rue Saint-Denis.

Pierres d’Ailleurs, 4377, rue Saint-Denis.

Référence de l’image à la une

À propos de moi

Parce que la vie est un voyage, une aventure ; que l’on ne sait jamais vraiment de quoi demain sera fait ; et surtout parce qu’elle n’est pas une question de « pourquoi », mais de « pourquoi pas », c’est en 2009 que Daphné quitte la France pour s’installer au Québec après y avoir passé un an en tant qu’étudiante à l’Université de Montréal en 2001. Curieuse, autodidacte, gourmande et surtout discrète, elle aime utiliser ses sens et savourer le temps qui lui est imparti en s’offrant la chance de pouvoir réaliser le maximum de ses rêves. Amoureuse de la bonne cuisine, des vieilles pierres, du bon vin et des livres, elle espère faire naître le goût des choses bonnes et simples qui nous entourent et qui bien souvent deviennent si familières que l’on ne prend plus la peine de les apprécier : la caresse du soleil sur votre peau, un morceau de chocolat fondant délicatement sous votre langue, la lecture d’un bon livre… Massothérapeute sur ses temps libres, son mantra : « On est tous l’artisan de son bien-être ». Elle évolue d’une passion à l’autre, en espérant rendre les gens heureux, désireux et curieux de pousser d’autres portes afin de découvrir ce qui se cache derrière.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.