Par 

Adieu pailles !


Nous les aimons lorsque nous buvons notre drink dans notre spot préféré, ou même lorsqu’à la course, nous allons chercher notre smoothie favori : les pailles. Mais pensons-nous à l’impact de ces bouts de plastique non réutilisables qui se retrouvent dans l’environnement ?

D’ailleurs, certains bars et restos, sensibilisés au phénomène, décident de dire non aux pailles. Le Yïsst, un pub du quartier Rosemont–Petite-Patrie (mon ancien quartier que je love) est l’un de ceux-ci. Si je n’ai pas encore eu la chance d’aller en profiter (soon, soon), il est certain que des commerces qui ont une réflexion responsable me donnent le goût de m’y rendre encore plus. Pas vous ?

Véritable fléau environnemental selon le Réseau français des Étudiants pour le Développement durable (REFEDD), pas moins de cent mille pailles en plastique se trouveraient dans nos océans et on apprend qu’elles sont très difficiles à ramasser. « Elles s’emmêlent et s’enchevêtrent dans les algues, et sont de redoutables pièges pour les animaux marins et pour les poissons. * » Quelques vidéos que vous pourrez visionner sur YouTube vous fendront d’ailleurs le cœur. Et le pire dans tout ça, c’est qu’elles ne sont pas nécessaires. Qui a vraiment besoin d’une paille pour boire, hormis dans les hôpitaux et les CHSLD ? Je parle ici de l’utilisation de pailles par des gens en santé, évidemment.

Quoi faire ?

J’écoutais, hier, une entrevue de Barack Obama, sur Netflix, dans le nouveau show de David Letterman (excellent d’ailleurs !), et dans l’un des passages, cet ancien président américain met de l’avant l’importance de chaque humain qui, collectivement, peut changer les choses. Et c’est ce que nous avons entre les mains, nous, consomm’acteurs : le pouvoir de créer le changement, de sauver notre planète en revoyant notre façon de shopper. Si, tous ensemble, nous disons non aux pailles, tout simplement, nous pouvons littéralement faire bouger les choses.

Si vous dites non à la paille dans les bars que vous fréquentez, croyez-moi, les tenanciers de bars n’en achèteront plus. Si vous prenez votre smoothie ou votre thé froid sans la fameuse paille (oui, ça change votre façon de le consommer, mais ça vous donnera peut-être le temps de vous asseoir pour le déguster comme il faut et vivre le moment présent), ils cesseront d’en acheter aussi.

Quand on dit que les petits gestes comptent, c’est vrai. Et quand on croit à la force du nombre et que l’on sait pertinemment que ça commence par chacun de nous, alors là, oui, les choses peuvent réellement changer !

Adieu, paille, salut, planète en santé !

*Radio-Canada

Référence de l’image à la une 

À propos de moi

Julie se passionne pour le mieux-être et l’art de vivre. Professeure de Yoga et de Danga, elle craque pour l’humain et ses riches interactions. Créatrice d’ambiances et artiste dans l’âme, elle aime offrir des atmosphères et des concepts lors de ses ateliers : d’ART DE VIVRE, de DANGA et dans ses classes de yoga. Parallèlement à l’enseignement, elle met à profit dix années d’expérience dans le domaine des communications en offrant une alternative mieux-être avec sa plateforme Bohos et ses collaborations en tant que rédactrice. Au quotidien, Julie aime goûter aux petits bonheurs de la vie et prendre soin de ceux qu’elle aime. ♡

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.