Par 

L’importance de l’entourage – une histoire de coeur


Ma mère m’a toujours dit : « De vrais amis, ça se compte sur les doigts d’une main ». J’ai la chance d’avoir une main bionique, je crois ! J’imagine qu’avec le temps, cette affirmation fait son chemin, car avec les aléas de la vie (et la vie qui suit son cours, tout simplement), il est plus facile de se perdre de vue. Même au début de la trentaine, je constate la difficulté à côtoyer régulièrement mes proches. Cependant, je peux compter sur eux et je m’organise, pas aussi souvent que je le voudrais, mais quand même, pour créer des opportunités afin de passer de bons moments avec eux.

J’ai toujours valorisé l’amitié. D’aussi loin que je me souvienne, je donne priorité à mes amis, parfois même au détriment de mes histoires de cœur et de moi-même. Je crois que mon sentiment de loyauté est né et c’est forgé à travers mes relations amicales. En y réfléchissant, la citation de ma mère était une façon de me protéger lorsque j’étais plus jeune. Car, oui, j’en ai parfois bavé à l’école. Certaines personnes, sûrement plus inconsciemment qu’autrement, tournaient à leur avantage mon attachement envers elles. Je crois que nous l’avons tous déjà un peu fait : tester les limites de nos amitiés, jouer la carte de la culpabilité avec l’autre, manifester le rejet par jalousie… Jeune, nous apprenons à jongler à travers les multiples relations nouvellement érigées. Malheureusement, certaines leçons sont plus douloureuses que d’autres, d’où les conseils de ma maman : « Fais tes choix en fonction des gens qui en valent vraiment la peine. De vrais amis se respectent, s’écoutent et se soutiennent, n’oublie pas cela. Ne perds pas ton temps et ton énergie avec des personnes qui ne te méritent pas. De vrais amis, ça se compte sur les doigts d’une main… »

Shopstyle

Constatation brutale, mais vraie et réalisée au fil du temps. Faire le deuil d’amitiés n’est pas chose facile. C’est laisser aller une partie de soi qu’on croyait ancrée à travers quelqu’un d’autre. Une espèce de reflet qui disparaît. Ça fait mal, mais c’est souvent pour le mieux. En vieillissant, nous apprenons à nous connaître, nos buts et nos valeurs se définissent. Des amitiés se fortifient alors que d’autres s’atténuent et même disparaissent. Qui se ressemble s’assemble, dit-on. Vrai. Malgré toutes les différences entre chaque individu, le lien né de l’amitié transcende nos origines, nos expériences et nos préférences. C’est l’humain qui reste, plein d’amour et de compassion.

leblogdelamechante.fr

Je l’avoue, j’ai une vision romantique de l’amitié, mais c’est réellement ainsi que je vois mes relations. Je ne suis pas de ceux et celles qui gardent près d’eux leurs ennemis ou qui s’allient pour préserver l’avantage d’une situation. Non, l’amitié c’est sérieux, précieux. Je ne serais sans doute pas la personne que je suis aujourd’hui si je n’avais pas rencontré toutes ces charmantes (et moins charmantes) personnes dans ma vie. Mon entourage me donne des ailes. C’est le vent qui pousse mes voiles ; mon phare dans les tempêtes. J’ai un amour et un respect profonds pour mes proches. Ils sont une deuxième famille. Des frères, des sœurs sur qui je peux compter et qui peuvent compter sur moi. Nos liens sont forts. Pas besoin de se parler pour se comprendre, pas besoin de se voir pour savoir que l’autre est là, pas besoin de preuve d’amour… c’est simplement dans l’air ! J’ai beaucoup de chance de les avoir dans ma vie et de partager les petits comme les grands bonheurs avec eux. Souvent, ils font partie de l’équation ! À chaque événement passé en leur compagnie, je ressors définitivement plus heureuse et reconnaissante.

Bytezza

Être bien entourée est primordial. L’impact sur notre qualité de vie est direct. Non seulement nos amis nous influencent sur nos habitudes de vie comme les activités pratiquées ou le type d’alimentation, mais aussi sur notre perception de la vie et notre santé à long terme. À ce sujet, lisez le texte de Sophie Allard, dans La Presse. Les données sont impressionnantes et surtout, elles remettent en perspective nos relations, mais aussi notre attitude, à nous, en tant qu’amie.

Source de l’image à la une

À propos de moi

La danse fait partie intégrante de la vie de Marie-Pier. Initiée très jeune, elle se dirige professionnellement vers l’enseignement de la danse et intègre, suite à sa formation en Danga, la pratique du yoga à sa pédagogie. La technique est primordiale pour elle, mais elle ne doit jamais être travaillée au détriment de la notion de plaisir. La créativité est au cœur de son travail. Elle désire aider les gens à se surpasser et à trouver leur propre façon de bouger. Marie-Pier adore écrire, c’est pourquoi elle collabore à la rédaction de billets pour Bohos.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.