Par 

2 AM


Tous tes mots sont seulement des coquilles vides, tapées par des doigts, que je ne comprends plus.

  All of your words are just empty shells typed by fingers I don’t understand anymore.

Je ne suis pas là. Je suis partie. Je suis partie. Je suis partie.

I’m not there. I’m gone. I’m gone. I’m gone.

Je me suis couchée à 2 h 20 et j’ai perdu la sensation de t’avoir étendu à mes côtés. Ça fait tellement longtemps que je ne me souviens plus à quoi tu ressembles. J’ai l’impression que les deux ventricules de mon cœur se remettent lentement ensemble après avoir été brisés en morceaux.

I lay in bed at 2:20am and am robbed of the feeling of you laying by my side. It’s been so long that I don’t even remember what you look like. I feel like both ventricles of my heart are slowly moving back together after being shattered into pieces.

Il est temps de lâcher prise.

It’s time to let go.

Tu ne reviendras jamais. Je combats toutes les douleurs aiguës à ma poitrine en essayant de respirer profondément. À ce stade, rien ne sert de pleurer. Ou j’ai déjà versé trop de larmes en ton nom. Je suis en guerre contre mon cœur. Mon dernier souvenir de nous est un au revoir à l’aéroport. Moi, pleurnichant comme un bébé, ne voulant jamais lâcher ta main. À chaque pas que j’ai fait à travers la sécurité, je n’ai pas cessé d’espérer que tu puisses m’arrêter.

He’s not ever coming back. I fight every sharp pain to my chest by trying to take deep breaths. At this point, it’s useless to cry. Or I’ve let one too many tear shed in your name. I’m at war with my heart. My last memory of us is saying goodbye at the airport. Me, blubbering like a baby, never wanting to let go of your hand. Every step I took through security, I kept on hoping you might stop me.

Pourquoi est-ce que je continue à me demander à quoi ta brosse à dents ressemblerait à côté de la mienne ?

Why do I keep on wondering what your toothbrush will look like next to mine?

Et si nous n’étions pas faits l’un pour l’autre ? Nous nous sommes tellement blessés l’un et l’autre au cours des dernières années, il n’y a pas de retour. Et si ça ne valait pas la peine ?

What happens if we aren’t each other’s people? We’ve hurt each other too much over the past years, there’s no going back. What happens if this wasn’t worth it?

Mes yeux sont comme des montagnes qui ne tremblent pas à la moindre peine et qui me procurent la stabilité que mon père m’a volée toute ma vie.

With eyes like mountains that do not shake at the slightest trouble and give me the stayingness that my father robbed me of my entire life.

Il y a de meilleures façons pour nous d’aimer, mais celle-ci semble être la seule façon que nous connaissons. J’ai raconté à mes amis la fois où je t’ai dit que je ne voulais plus jamais te voir ou te parler. J’étais à 1000 milles de la maison avec mon téléphone éteint, dans une ville que je ne connaissais pas. Je leur ai raconté comment, alors que je me promenais dans la ville le lendemain matin, j’étais tombée sur toi. Ils pensent que cela a quelque chose à voir avec l’amour et le destin. Selon moi, c’est une pure et bête coïncidence.

There are better ways for us to love, but this seems to be the only way we know how. I tell my friends about that one time I told you that I never wanted to see or speak to you again. I was 1000 miles from home with my phone off, in a random city. I tell them how I was wandering around the next morning and walked right into you. They think that it has something to do with love and fate. It’s sheer dumb coincidence, in my opinion.

Si c’était l’amour, tu n’aurais jamais décidé de partir.

If it was love, you would of never decided to leave in the first place.

Tu m’as dit que tu n’étais pas prêt. Tu n’étais pas prêt à t’engager dans quelque chose dont tu n’avais aucune idée d’où ça mènerait. Tu ne voulais pas que je sacrifie tout pour t’en vouloir plus tard. Et si la haine nous rattrape avant que la distance le fasse ?

You weren’t ready you said. You weren’t ready to commit to something that you had no idea where it would lead to. You didn’t want me to sacrifice everything and resent you later. What happens if hate got to us before the distance did?

Je suis tout sauf élégante avec mon amour. Les appels FaceTime, après t’avoir dit que je ne voulais plus jamais te parler, se terminent par des sourires et dans le rire. Tu me connais mieux que moi-même et je te déteste pour ça. Je te parle d’un autre de mes amis qui vit une belle relation, qui a surmonté les obstacles de leur relation. Tu me dis qu’ils ne sont pas nous. Ils ne sont seulement pas nous.

I am anything but graceful with my love. FaceTime calls after I tell you I never want to speak to you again only end up in smilles and laughter. You know me better than I know myself and I hate you for it. I tell you about another one of my friend who is in a successful relationship, that combated the odds thrown at their relationship. They’re not us, you say. They’re just not us.

Nous n’avons jamais été vraiment amis pour commencer. Nous sommes passés d’étrangers à des âmes sœurs. Il n’y a jamais eu d’entre-deux. Le monde pensait que nous étions fous, nous n’y avons même jamais réfléchi. Ou, du moins, je ne l’ai jamais fait.

We were never really friends to start with. We went from strangers to soulmates. Their was never any in-between. The world thought we were crazy, we never even gave it a second thought. Or at least I never did.

Parler au mignon barman me faisait seulement penser à ma tête sur ton épaule. Ce temps-là, à Venise, où nous nous sommes assis sur les quais, buvant du vin rouge bon marché dans des verres en plastique. Ça ne rimait à rien et n’avait aucun sens pour nous, mais ça n’a jamais rien empêché.

Chatting to the cute barman, only makes me think of my head on your shoulder. That time in Venice where we sat on the docks, drinking cheap red wine out of plastic cups. There was no rhyme or reason to us but it never stopped anything.

Notre premier baiser. Nous aurions dû être nerveux. Les « Je t’aime » qui sont venus avant que nous nous tenions la main pour la première fois. Un voyage ensemble à travers le pays avant même que je connaisse le nom de tes parents. Bien sûr, il y avait des conflits, mais rien qui ne pouvait être réglé par un regard et un sourcil levé.

Our first kiss. We should of been nervous. The I love you’s that came before we ever even held hands for the first time. A road trip across the country together before I even knew your parents names. Sure there was trouble, but it was never anything that wasn’t fixed by one look and an eyebrow raise.

Peut-être que si tu m’avais demandé de rester…

Maybe if you would of asked me to stay.

Peut-être que si tu n’avais jamais répondu à mes messages après que nous nous soyons rencontrés…

Maybe if you would of never replied to my message after we met.

Les choses auraient été différentes.

Maybe if you would of never replied to my message after we met.

Things would of been different.

Peut-être que si tu m’avais crié après davantage, je ne serais pas assise sur le sol de ma chambre, noyée dans mes larmes, en me demandant pourquoi.

Maybe if you would of yelled at me more, I wouldn’t be sitting on my bedroom floor drowning in my tears wondering why.

Je me suis battue chaque maudite journée pour que tu m’ouvres la porte. J’ai passé ma vie à repousser l’amour et à choisir des hommes qui me fuient.

I fought every damn day for you to open the door for me. I’ve also had a lifetime of fighting away love and choosing the men who run away from me.

Hier, je t’ai demandé pourquoi tu me parlais encore, pourquoi tu ne pouvais pas simplement me laisser partir.

Yesterday I asked you why you still talked to me. Why you couldn’t just let me go.

J’ignore pourquoi je ne peux pas te laisser seule en paix. J’ai essayé, que tu m’as dit. Je sais que ce n’est pas bon pour toi et je suis désolé pour ça, que tu as ajouté.

I don’t know why I can’t just leave you alone in peace. I try to, you said. I know that isn’t good enough for you and I’m sorry for that, you said.

Tu crains pour être parti cette fois, tu crains vraiment.

You suck for leaving this time, you really do.

À propos de moi

Née d’une mère gitane et d’un père ayant reçu une éducation semblable à celle de Mowgli dans « Le livre de la jungle », rien d’étonnant à ce que Jasmine ait hérité du désir de voyager et de faire du monde un endroit meilleur. Elle croit que la vie doit être vécue pieds nus et que le meilleur pantalon qui soit, c’est justement de ne pas en porter ! Jasmine a vécu toute son enfance avec une bonne idée de son plan de carrière, mais la vie contrecarra ses plans à quelques reprises. Des problèmes de santé chroniques et un appel au soutien de la famille au moment où elle en avait le plus besoin ont gardé cette âme itinérante dans sa petite ville du ski natale. Ce qui passionne vraiment Jasmine, ce sont les histoires: écouter les histoires, les écrire et créer des liens avec les gens. Elle croit d'ailleurs que tout le monde a une histoire importante et intéressante à raconter.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.