Par 

La légèreté de l’été, un poids pour le mental


Ah ! L’été ! La saison de la chaleur, du soleil et des vagues : piscine, plage, glissade d’eau sont au rendez-vous. Qui dit baignade dit nécessairement maillot de bain, et qui dit maillot peut parfois dire inconfort. Du moins, c’est mon cas ! L’été, notre habillement se fait plus léger de façon générale. Les grosses canicules nous poussent à montrer nos jambes et à sortir les bretelles spaghetti. Pour les introverties et les pudiques de ce monde, cette saison peut s’avérer être un défi de taille, au sens propre comme au figuré. Heureusement, la mode d’aujourd’hui nous permet de trouver le style, la coupe et le look qui nous conviennent. Au quotidien, il est relativement facile de s’adapter et de se sentir coquette, belle, malgré toutes les imperfections qu’il est possible de se trouver (cela n’implique pas nécessairement que ces défauts existent réellement !). Malheureusement, le maillot de bain ne laisse pas beaucoup de place à l’imagination et à l’interprétation… Avec lui, un « muffin top » est bel et bien un « muffin top » ! Ce n’est clairement pas un mauvais pli dans le tissu !

blackberrying

Chaque été est un défi pour moi, particulièrement lorsque je me trouve sur la plage, en vacances. Pourtant, je ne devrais pas me soucier de mon apparence. Je suis censée être au-dessus de cela, moi, la jeune féministe. Mais c’est plus fort que moi. Je suis irrémédiablement inconfortable avec peu de tissu sur le corps. J’ai trop souvent alimenté mon teint laiteux à me couvrir des pieds à la tête sur le sable chaud. J’aimerais ressembler à Jessica Alba dans mon bikini. Le fait est que je ne passe pas mon temps à m’entraîner et que je ne suis surtout pas payée pour le faire ! Par contre, je suis tout de même convaincue de ma poésie en deux pièces, mais… j’ai encore de la difficulté à accepter les réalités du corps, de mon corps particulièrement. Je blague et je fais souvent cette comparaison lorsque je parle avec des amies. Je suis comme la princesse Fiona dans Shrek, mais version ogre : got curves, baby ! Fiona est jolie, mais elle arbore un physique plutôt costaud. Rien de mal là-dedans ! Même que j’aime bien ces corps athlétiques qui démontrent force et détermination, un peu comme la majestueuse Serena Williams. Sans être aussi en « shape », je sais que je ne suis pas faite sur un « frame » de chat et, malgré tout l’amour que je porte à ces corps atypiques, non « marketingnement » conventionnels, j’ai de la difficulté à l’accepter personnellement ! Je suis sûre que même avec le corps de Madame Alba, j’aurais de la difficulté à l’assumer… c’est une question de pudeur d’abord et avant tout !

Vintage Retro

Pourquoi est-ce si difficile de nous accepter telles que nous sommes ? J’ai fait beaucoup de chemin depuis l’adolescence, entendons-nous. Dans l’intimité, j’apprécie mon physique tel qu’il est. J’ai appris à l’aimer, à reconnaître son caractère naturel et réaliste, mais aussi sa force et son charme. C’est devant l’autre, en public, qu’il m’est difficile de l’endosser. Je vois uniquement ce qui, selon moi, ne fonctionne pas : rougeurs par-ci, trop de cuisses par-là, pas assez de rebondi par ici… Je me rappelle d’un passage de Mange, prie, aime où la protagoniste principale demande à son amie : « Est-ce qu’un homme s’est déjà sauvé en te voyant nue ? Non, parce qu’il a gagné le gros lot ! » Nous devrions toutes avoir cette même réflexion face à nous-mêmes. Peu importe notre type de physique, nous sommes gagnantes : nous respirons, nous vivons et surtout, nous pensons. C’est cliché, mais nous ne devrions absolument pas laisser les apparences dicter nos comportements et nos sentiments à notre propre égard. Nous sommes définitivement davantage qu’une simple enveloppe charnelle. Nous avons beaucoup plus à offrir ! Et vous savez quoi, nous sommes belles !

alittlemarket

Alors, lors de la saison estivale, je vous mets au défi… je me mets au défi. Assumons notre corps et profitons de l’été. Arrêtons de penser aux jugements des autres. Soyons simplement à l’aise de vivre au naturel ! Soyons plus indulgentes envers nous et entre nous. Ne visons pas la perfection du corps, car cela est éphémère. La santé et l’amour, eux, seront éternels. Oui, cette année, je crois que je vais mettre une photo de Jessica Alba sur mon frigo pour m’encourager. Tiens, non ! Je vais plutôt mettre une photo de moi en bikini et y mettre la tête de Jessica. Après tout, « we are the champions, my friends » !

Photo à la une: Pop Sugar

À propos de moi

La danse fait partie intégrante de la vie de Marie-Pier. Initiée très jeune, elle se dirige professionnellement vers l’enseignement de la danse et intègre, suite à sa formation en Danga, la pratique du yoga à sa pédagogie. La technique est primordiale pour elle, mais elle ne doit jamais être travaillée au détriment de la notion de plaisir. La créativité est au cœur de son travail. Elle désire aider les gens à se surpasser et à trouver leur propre façon de bouger. Marie-Pier adore écrire, c’est pourquoi elle collabore à la rédaction de billets pour Bohos.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.