Par 

La gratitude


J’en parle souvent. Je n’ai pas toujours été dans la joie et dans le bonheur comme je le suis maintenant. Dans le passé, j’ai rarement été capable de voir le beau côté des choses ou de me dire que « tout est parfait » puisque « tout arrive pour une raison ». Pourtant, depuis maintenant plus d’un an, je sais que je suis heureuse et que l’une des choses qui m’ont permises d’atteindre ce niveau de bien-être, c’est la gratitude. La gratitude est de prendre conscience des choses positives de notre vie. Il s’agit de dire merci, d’être reconnaissant envers la vie. C’est ce qui me permet de voir la lumière au travers des moments les plus durs ou de m’accrocher au positif lorsque je pense qu’il n’y a plus rien de bon. C’est aussi ce qui me permet de lâcher prise en me faisant comprendre que finalement, tout va bien. La gratitude amène un regard favorable sur la vie, sans réprimer les émotions négatives, mais simplement en développant celles qui sont positives. La gratitude, pour moi, c’est l’occasion de me mettre en mode « contemplation ». Ce faisant, je me connecte avec l’émerveillement, ce qui me ramène à vivre dans la gratitude, tel un magnifique cercle pas vicieux du tout.

La gratitude est partout, tout le temps. Mais concrètement, à quoi ça sert ? Pour moi, la gratitude est un outil menant vers la joie. Et une fois dans la joie, le bonheur est beaucoup plus accessible. Ensuite, ça me permet de me connecter à l’amour inconditionnel, cette espèce d’amour absolu qui m’amène à vivre dans la paix et la sérénité. Un amour pour la société et pour la vie capable de me faire accepter ses côtés plus sombres. Comme vous pouvez le comprendre, la gratitude m’a éveillée à une nouvelle réalité, celle du bien-être, quelque chose que je ne connaissais pas avant. C’est pourquoi je profite de cette plateforme pour vous partager quelques trucs qui m’ont permis de faire de la place à la gratitude, et ce, au quotidien.

1 — Le journal de gratitudes. Il a été mon premier outil et celui que j’utilise encore. Chaque soir, il s’agit de s’asseoir cinq minutes avant de dormir et de noter dans un cahier ses trois gratitudes de la journée. Il y en a toujours. Comme je dis, la gratitude est partout, il peut s’agir d’un délicieux café bu le matin, d’une rencontre impromptue avec un ami sur la rue ou d’une belle escapade à vélo. Sinon, il peut s’agir simplement d’avoir été capable de se lever pour aller travailler malgré la pluie, ou de décider de prendre du temps pour soi en passant la journée sur Netflix. On se remercie et on remercie la vie.

2 — Sourire. Prendre le temps de sourire nous permet de nous arrêter dans la journée et de constater à quel point la vie est belle. Un vrai sourire là, et avec les dents ! Le sourire entraîne de lui-même un état de joie et de sérénité, c’est physiologique ! Essayez de mettre plus de sourire dans votre vie, même si cela résulte à avoir l’air fou dans le métro en souriant toute seule. Chaque fois que vous y pensez, essayez de sourire, ce n’est pas toujours facile, mais tout est une question de pratique. Et ça fait du bien.

3 — Méditation. Lors de mes méditations, je laisse souvent les pensées venir et repartir. Après le lot de pensées négatives et de soucis que j’ai, souvent les pensées positives remontent à la surface. Laisser mes problèmes passer devant mes yeux sans m’y attarder me permet de voir que derrière, il y a un paquet de trucs qui font que ma vie va encore super bien. Souvent, dans le feu de l’action, on se laisse emporter par ce qui est difficile. Derrière tout cela, le bon réapparaît.

4 — La fleur de gratitude. C’est un truc que j’ai élaboré dernièrement, pour allier ma passion pour les fleurs et la gratitude. Cela nous permet de voir, d’un coup d’œil, toutes ces choses positives dans notre vie. Une fois notre fleur faite, on peut l’accrocher au mur et s’y référer chaque fois qu’on vit une petite dépression.

 

Instagram

5 — Prendre des marches dehors. Pour moi, l’ultime manière de me connecter à la gratitude est d’aller marcher à l’extérieur. Prendre un moment pour laisser mon cerveau rouler tout seul pendant que mes yeux et mon cœur apprécient la lumière du jour. J’aime observer les rayons du soleil qui percent les nuages, les reflets scintillants dans l’eau, la lumière d’hiver qui m’aveugle ou celle d’un coucher de soleil qui colore le ciel. La lumière, le vent, le vert des feuilles des arbres, les fleurs… tout cela me met dans la gratitude.

En terminant, vivre dans la gratitude, ce n’est pas sorcier. L’idée est de garder les yeux et le cœur ouverts et d’accepter la joie telle quelle, en arrêtant de toujours vouloir plus. Le bonheur est là, à portée de main. En fait, il est en vous.

À propos de moi

Après avoir étudié dans plusieurs domaines artistiques, Jaëlle étudie maintenant la vie. Passionnée et connectée à la joie, elle souhaite pouvoir inspirer les autres à trouver de la lumière dans leur quotidien.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.