Par 

Pour le dixième anniversaise de la fin de Sex and The City: ce que Carrie nous a léguée!


Fin de l’adolescence, à la recherche de modèles et d’idéaux pour ma vie de future adulte: la série SEX AND THE CITY était sortie et traduite à la télé (oui je l’ai connu en post-synchro au départ)! Découverte: une fille avec un ordinateur MAC qui écrivait ses rubriques dans les cafés ou dans son cute appartement en plein Manhattan. Le reste du temps (elle avait toujours beaucoup de temps), elle portait les plus belles fringues (c’est payant écrire dans cette série), courait les bars branchés et les mecs – surtout les mecs.

C’était une grande romantique très (trop) gentille avec les pas comme il faut et pas vraiment consciente des bons gars (rappelons-nous du parfait Aidan).

Elle avait 30 ans et plusieurs poussières plus tard. Je me rappelle que je trouvais ça loin – en fait je trouvais ça pas mal vieux même. Wow 30 whatever années: pas d’enfants, pas LE mec. Voyons? #javaisgenre17ans

Carrie je voulais être un peu comme elle et à me faire répéter par mes amies, ma famille, mes ex: –name it- que je lui ressemblais…eh bien c’était devenue mon modèle.

Oui, malgré les millions d’autres séries, elle, c’était ma préférée.

Qu’est-ce qu’on « se garde » de Carrie dix ans après la fin de la série? 

Depuis deux ans, j’ai fait de gros changements dans ma vie – d’énormes changements. Je ne suis plus la fille “stressée” qui court dans la ville en talons hauts avec des sacs, un cellulaire etc. Je suis définitivement ailleurs.

DONC!

Sauf l’appartement cute et les cafés ou écrire (oui ça c’est à garder) Carrie était très mignonne mais bien loin de moi.

Mais il y a peu de temps je suis tombée sur un article sur les dix ans de la dernière de SEX AND THE CITY et cette série a légué à une génération – la mienne, la tienne…à beaucoup de jeunes femmes en en tout cas, une idée toute particulière du “gars avec qui on peut être heureuse”.

Oui, en lisant j’ai compris que même si j’avais switché les talons hauts pour les yogapants je croyais encore au Mr BIG.

Oui cet éternel célibataire, un brin narcissique qui – 6 saisons plus tard – comprenait ENFIN après avoir fait pleuré Carrie,  que c’était la bonne. Pouf: comme ça!

ET là, j’ai tiqué! Non pas que la série ne soit pas GÉNIALE mais quelle drôle de vision de l’amour. Oui une bonne série n’existe pas sans toutes ces belles péripéties, mais quelle image avons-nous construit du relationnel en grandissant avec cette série – en nous y identifiant. Une marque dans l’inconscient, dans notre petit coeur de jeune femme en devenir.

Quel lien avons-nous face à un homme, aujourd’hui, lorsqu’il n’est  pas  intéressé ou prêt à s’investir? Attendre? Parce que le dur labeur nous fait gagner notre homme – comme une Carrie (trop!) persistante sans trop le brusquer. Ou quitter le périmètre?

…Qu’est-ce que tu fais toi?

……………

Oui, les filles aimeront toujours les hommes un brin rebelles et sauvages, puisqu’ils sont souvent l’image ultime du masculin. Mais ce n’est pas LÀ qu’une fille doit chercher.

J’aurai d’ailleurs beaucoup de bonheur à vous partager de prochains billets sur les femmes et les hommes. Comment être bien, se respecter, s’amuser – sans patterns et  sans dépendances.

Comment en 2014 on peut regarder Carrie avec du gros love, de beaux souvenirs mais comprendre que cette vision du working hard for a relationship n’a rien de sympathique et de sain: beaucoup trop drainant!

Nous ne sommes pas de petites filles dans l’attente de notre prince charmant qui finira maybe par se réveiller (wow c’est un peu comme inverser le rôle de la belle au bois dormant). Non, nous sommes des filles avec un grand coeur capables de donner…mais aussi de recevoir dans l’échange le plus sincère!

Au fait, t’écoutes GIRLS?  Y’a aussi pleins de mecs émotivement non dispos dans la vingtaine – faut pas les écouter eux aussi:) 

Julie xox

 

À propos de moi

Julie se passionne pour le mieux-être et l’art de vivre. Professeure de Yoga et de Danga, elle craque pour l’humain et ses riches interactions. Créatrice d’ambiances et artiste dans l’âme, elle aime offrir des atmosphères et des concepts lors de ses ateliers : d’ART DE VIVRE, de DANGA et dans ses classes de yoga. Parallèlement à l’enseignement, elle met à profit dix années d’expérience dans le domaine des communications en offrant une alternative mieux-être avec sa plateforme Bohos et ses collaborations en tant que rédactrice. Au quotidien, Julie aime goûter aux petits bonheurs de la vie et prendre soin de ceux qu’elle aime. ♡

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT AIMER

L’amour au temps de MSN
05-14-2019
Mon ami Mala
09-28-2015
DIY: Soulignez la Saint-Valentin à la maison
01-30-2015
Objectivité amoureuse
04-08-2014
Vous pouvez le faire: apprenez à dire non avec amour
03-14-2014
Les Olympiques du coeur
02-14-2014
Planifiez votre Saint-Valentin…autrement!
01-27-2014
5 astuces pour trouver l’homme avec qui BIEN partager sa vie
12-11-2013
Sur les rails de sa vie
03-01-2013

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.