Par 

La commercialisation du yoga


Aujourd’hui, sur Bohos, nous allons aborder un sujet délicat. Nous allons parler de yoga : pas du point de vue romantique et doux que certains peuvent avoir à regarder la vie des « yogis des médias sociaux », mais du sens véritable et parfois de l’aspect sombre qui peut survenir lorsqu’une pratique sacrée devient un phénomène mondial.

Today on Bohos, we are going to be broaching a subject a tad uncomfortable. We are going to be talking about yoga, not the fluffy and romantic view that some may have from looking into the lives of “social media yogis” but the real and sometimes really sucky stuff that can arise when a sacred practice becomes a global phenomena. 

IMG_2932 

L’autre jour, je parlais à un professeur de yoga dans ma région et elle me disait qu’on avait refusé qu’elle enseigne à un studio de yoga à Montréal en raison de son poids qui excédait une certaine limite. Prenons le temps d’assimiler ceci…

The other day, I was talking to a yoga teacher in my area and she was telling me how she got refused to teach at a yoga studio in Montreal because she was over a certain weight. Let that sink in …

Peut-être que le studio n’avait pas réellement de mauvaises intentions, ou peut-être que la vraie raison pour laquelle elle ne pouvait pas enseigner au studio s’est perdue en cours de route… Essayons de donner le bénéfice du doute au studio parce qu’il est inconcevable de refuser un enseignant compétent sur la base de son poids. C’est nous rappeler à l’esprit le stéréotype de « la fille blanche faisant du yoga » que nous voyons souvent sur les réseaux sociaux. Ça peut d’ailleurs intimider les gens qui veulent essayer le yoga et qui ne correspondent pas à ce stéréotype. D’ailleurs, refuser quelqu’un en fonction de ses caractéristiques physiques va à l’encontre de la philosophie du yoga.

Maybe the studio had no real bad intentions, or maybe the real message why she couldn’t teach at the studio got lost in translation … Trying to give the benefit of doubt to the studio because it’s pretty un-imaginable to refuse a competent teacher on the basis of her weight. It brings to mind, the “White girl doing yoga” stereotype that we often see on social media channels. It can intimidate people wanting to try yoga, that don’t fit into that stereotype. Refusing someone based on their physical characteristics go against the philosophy of yoga.

En grandissant, mon frère et moi avons appris que le yoga était une pratique sacrée qui devait être traitée avec respect. Donc, dans mon esprit, le yoga était quelque chose de pratiqué par les gens en quête de spiritualité et les enseignants étaient des moines vivant quelque part dans les montagnes en Inde. Jamais je n’aurais imaginé que le yoga deviendrait ce qu’il est maintenant. Gardez en tête que mes premières rencontres avec le yoga ont été en grande partie dans les ashrams. Cet aspect du yoga a provoqué chez notre famille un réveil brutal quand nous nous sommes aventurés dans l’entreprise du yoga.

Growing up, my brother and I were taught that yoga was a sacred practice that should be treated with respect. So in my mind, yoga was something done by people on spiritual journeys and the teachers were monks living someone in the mountains in India. Never could I have imagined what yoga has become now. Keep in mind that my first encounters with yoga until much later, was largely in ashrams. This view of yoga gave our family quite the rude awakening when we ventured into the yoga business.
IMG_0005

                                                     via @rivkahrachel

Le yoga est maintenant une industrie de plusieurs milliards de dollars. Partout où vous regardez, il y a des studios de yoga, de grandes marques qui sortent leur propre ligne de vêtements de yoga et des compétitions d’enseignement du yoga dans le but d’obtenir leur propre clientèle. C’est devenu un domaine très concurrentiel. Alors, vous pouvez imaginer qu’avec notre vision naïve de ce que le monde du yoga devait être, ouvrir un petit studio de yoga familial nous a laissés quelque peu abattus et meurtris en cours de route. C’était le rêve de ma mère depuis des années d’offrir un espace sacré à la communauté pour la reconnexion de l’esprit, du corps et de l’âme. C’était si déchirant de voir les gens profiter d’elle qui voulait toujours voir le meilleur en eux. Certains professeurs de yoga traitent la pratique comme ils gèrent une grande entreprise, en faisant autant de profit qu’ils le peuvent et en écrasant toute personne se mettant en travers de leur chemin.

Yoga is now a multi-billion dollar industry. Everywhere you look now, there are yoga studios, big brands coming out with their own line of yoga clothing and yoga teachings competing to get their own clientele. It has become a very competitive domaine. So you can imagine, with our naive view of what the yoga world was to be like, opening a small family-owned yoga studio, we ended-up getting a little beaten and bruised along the way. It had been a dream of my mothers for years, to offer a Sacred Space to the community, for reconnection to the mind, body and soul. It was so heart-wrenching to watch people take advantage of her, as she always wants to see the best in people. Some yoga teachers treat the practice like they run a big business, making as much profit as they can out of it and squashing anybody that gets in their way. 

Il y a tellement de zones grises dans le cheminement de carrière, entre choisir d’être un enseignant de yoga ou un propriétaire de studio, qu’il est difficile pour certaines personnes de comprendre comment gagner leur vie. Avoir le sens des affaires, oui, mais quant est-il de la philosophie du yoga ?

There are so many grey areas in the career path of choosing to be a yoga teacher or a studio owner, that it is hard for some people to understand how they make a living. The thing is, you have to have a business mind and not always adhere to the yoga philosophy. Where do we draw the line? 

Consommation du yoga

Souvent, on attend des professeurs de yoga qu’ils offrent des cours gratuitement pour soutenir une marque, un événement ou un produit. L’idée d’un service désintéressé n’est pas le problème, c’est une grande part de la philosophie du yoga, mais au nom de la consommation ? Ça peut vraiment blesser certaines personnes parce qu’elles essaient de gagner leur vie hors de ce concept. Vous n’allez pas chez le dentiste en vous attendant qu’il vous aide gratuitement, non ? Vous ne dites pas plus aux hommes qui construisent votre maison que vous ne paierez pas la valeur réelle de leur temps et de leurs efforts, que ce sera une publicité formidable pour eux parce que tous vos amis viendront et verront le travail accompli. Les professeurs de yoga mettent des heures et des heures en temps et dévouement à préparer la classe parfaite pour leurs élèves.

Many times, yoga teachers are expected to give classes for free, to support a brand, an event or a product. The idea of selfless service is not the problem, it’s actually a big part of the yoga philosophy, but in the name of consumerism? It can really hurt some people because they try to make a living out of it. You don’t go to the Dentist and expect them to help you for free, right? Or tell the guys building your house that you won’t pay them actual money for their time and effort, rather tell them that it will be awesome publicity for them because all your friends will come over and see the work they’ve done. Yoga teachers put hours and hours of time and dedication preparing the perfect class for their students.

Le yoga, même s’il est maintenant devenu hyper populaire, peut parfois sembler perdu et quelque peu dilué. La commercialisation du bien-être et du yoga vient avec un prix. C’est incroyable de voir les gens aspirer à retrouver la santé et à essayer le yoga, mais c’est trop souvent noyé dans nos normes de société en Amérique du Nord : la beauté à tout prix, toujours avoir plus et satisfaire notre ego.

Yoga, even if it has become über popular now, sometimes can seem a little diluted and lost. The commercialization of wellness and yoga comes with a price. It is amazing to see people get inspired to get healthy and try yoga but it is too often drenched in our North American society standards: beauty at any price, always needing more and getting into our ego.

13654315_1350212621674848_7456354260235309209_n

                                                   via @DanielleLaPorte

Parfois, en raison du mode de vie plus concurrentiel du yoga, cela peut effrayer les gens qui sentent réellement le besoin d’essayer la pratique. Vous n’avez pas besoin d’être super flexible et dynamique pour faire du yoga. Votre âge n’est pas important. Si j’avais eu un dollar chaque fois que quelqu’un a appelé au studio pour dire : « Je veux vraiment essayer le yoga, mais je ne suis pas assez flexible ou je pense que je suis trop vieux ». J’aurais assez d’argent pour construire un deuxième studio de yoga.

Sometimes because of the over-competitive yoga lifestyle, it can scare off people that really feel the need to try the practice. You don’t need to be super-bendy and toned to do yoga. It doesn’t matter what your age is. If I had a dollar for every time someone called our studio and asked “I really want to try yoga but I’m not flexible enough or I think that I am too old.” I would have enough money to build a second yoga studio. 

Le yoga est pour tout le monde. C’est pour vous. C’est pour moi. Vous n’avez pas besoin de leggings à 100 $ ou de tout l’équipement de yoga sophistiqué. Commencez dès maintenant avec ce que vous avez. Trouvez un studio de yoga ou un enseignant avec lequel vous sentez une connexion. Tous les enseignants que vous rencontrerez ne connecteront pas nécessairement avec votre âme et c’est correct ainsi. Nous sommes tous des personnes très différentes, sur des chemins différents dans la vie.

Yoga is for everyone. It’s for you. It’s for me. You don’t need the 100$ leggings or all the fancy yoga equipment. Start now, with whatever you have. Find a yoga studio or teacher that you feel connected with. Not every teacher you meet will connect with your soul and that’s all right. We are all very different people, on different paths in life. 

Que pensez-vous de la commercialisation du yoga? Est-ce une bonne ou une mauvaise chose?

What do you think about the commercialization of yoga? Is it a good thing or a bad thing?

À propos de moi

Née d’une mère gitane et d’un père ayant reçu une éducation semblable à celle de Mowgli dans « Le livre de la jungle », rien d’étonnant à ce que Jasmine ait hérité du désir de voyager et de faire du monde un endroit meilleur. Elle croit que la vie doit être vécue pieds nus et que le meilleur pantalon qui soit, c’est justement de ne pas en porter ! Jasmine a vécu toute son enfance avec une bonne idée de son plan de carrière, mais la vie contrecarra ses plans à quelques reprises. Des problèmes de santé chroniques et un appel au soutien de la famille au moment où elle en avait le plus besoin ont gardé cette âme itinérante dans sa petite ville du ski natale. Ce qui passionne vraiment Jasmine, ce sont les histoires: écouter les histoires, les écrire et créer des liens avec les gens. Elle croit d'ailleurs que tout le monde a une histoire importante et intéressante à raconter.

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT AIMER

Routine beauté : Annie Langlois
05-28-2017
Un esprit sain dans un corps libre
10-30-2016
Mes vidéos coups de coeur de Mylène Roy
10-03-2016
De la visite de l’Inde à Montréal
09-07-2016
En mode Jeslow pour de VRAI !
04-18-2016
#Trouvetonéquilibre avec Pop Spirit !
02-05-2016
Le Studio Rebel, un endroit de distinction style « bohos »!
11-30-2015
L’illusion des déesses des temps modernes
10-21-2015
S’offrir des défis ! Retour sur le IRON OPEN MIND
09-22-2015

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.