Par 

Je suis FOMO chronique


Bonjour, je m’appelle Caroline et je souffre de FOMO. De quoi? FOMO, comme dans Fear Of Missing Out. Yep, c’est ça, un genre d’état qui fait que relaxer et ne rien faire n’est pas une option.

Je suis tombée sur cette expression il y a quelques années à Toronto car un bar de la ville se nomme ainsi, FOMO, donnant dans l’idée que c’est là que ça se passe les soirs de fête (et que manquer l’une de leurs soirées fait regretter à tout coup). Bref, la peur de manquer quelque chose, c’est tout moi ça.

Oui, je travaille fort à changer, mais c’est que je suis comme ça depuis que j’ai 10 ans. D’accord, passer un party étudiant du temps où l’école était ma vie n’était pourtant pas tant la fin du monde, mais c’est devenu pire en vieillissant, et c’est que ça n’inclut pas seulement les folles soirées.

Me double-booker un vendredi soir pour m’assurer de passer dire bonne fête à Sophie tout en me rendant à un souper avec des amis prévu depuis des semaines, ça en plus de terminer la soirée au pub irlandais pour voir mon amie qui est de passage en ville seulement ce week-end. Moi ça. Dire oui à tous les événements professionnels proposés ( car ils sont tous hyper intéressants) et trouver le moyen d’y intégrer un café ou un lunch avec mon ancienne collègue, en plus de m’impliquer dans un comité de réseautage et de promettre à ma soeur de l’aider à déménager. Mais oui!

Ça, c’est ma vie, chaque jour, en plus de mes engagements professionnels, je ne vois pas le temps passer. Je suis comme un tourbillon, et comme je m’en voudrais beaucoup trop d’annuler un événement pour me permettre d’aller au gym, bah le gym attendra. Le ménage? Entre le brunch et le café du dimanche. Et dormir? Jamais une priorité voyons.  D’accord j’exagère à peine, je suis très consciente de l’importance de prendre du temps pour soi, mais que voulez-vous, relaxer n’est pas dans ma palette – j’y travaille je vous ai dit.

Dernièrement un petit virus m’a clouée au lit et retiré toute mon énergie le temps de quelques jours. Résultat? J’ai dû ralentir, et annuler des engagements. Oui, j’ai bien vu que ce n’est pas dramatique, et que la vie ne peut être toujours vécue à la vitesse de l’éclair. Mais maintenant que je suis reposée, je peux reprendre le rythme vous croyez?  FOMO et je ne changerai pas.

source de l’image à la une: dressinterest.com

À propos de moi

Passionnée par la vie, Caroline met de l’avant son sourire et son dynamisme, tout en étant généreuse de sa personne. Amoureuse des voyages et de l’esthétisme dans sa globalité, elle voue un culte pour le bien-être, les expériences qui font grandir …et les petits pots de crème. Tout en force et en douceur, elle croit que les relations humaines sont basées sur l’honnêteté et la transparence.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.