Par 

Un réveil de rêve – storytelling d’une fille qui veut dormir


Depuis quelques mois, le réveil est un peu plus difficile. Chaque matin, pratiquement, je me lève au son de mon alarme et effectue machinalement ma petite routine du matin avant d’aller travailler. Pas mal certaine de ne pas être la seule dans cette situation. Je fantasme à rester sous la couette, occupée uniquement à réaliser le scénario incongru de mes rêves. Ah oui ! Dormir et me réveiller tranquillement sans projets, sans attentes, au moins juste une journée. Et merde ! Pourquoi pas ? Invitons-nous à ce réveil en douceur, là, maintenant. Comme quoi c’est possible de rêver éveillée !

L’éveil

Bip, bip, bip,

Bip, bip, bip,

Réveil matin 15 heures,

j’me réveille comme une fleur,

ça va les gars bien dormi ?

pas de réponse tant pis*

*(*Désolé pour hier soir, Tryo, Album Grain de sable, Juin 2003)

Ouvrir un œil et puis l’autre. Laisser les images venir à soi et s’imprégner à la rétine. Prendre conscience de ce qui nous entoure, mais rester immunisée à leur effet. Vivre pleinement cet instant magique entre le conscient et l’inconscient. Ne pas savoir exactement où nous sommes, sans notion du temps, mais éprouver un sentiment rassurant que nous sommes au bon endroit, au bon moment. Savourer la lenteur, voire l’immobilité de notre corps et de notre tête. Ahhh ! On s’étire tranquillement. Sentir chaque muscle de son corps détendu s’allonger, se contracter et revenir au neutre, plus lourd et plus paresseux que jamais. Garder cette position couchée sans culpabilité. Jouir des sonorités minimales du matin incarnées par les chants joyeux des oiseaux. Oh oui ! Se réveiller en douceur…

L’environnement

Pour ma part, mes aptitudes (et même mes intérêts) en matière de décoration ne sont pas encore à leur plein potentiel. De ce fait, mais aussi parce que mon appartement ne date pas d’hier, je peux vous confirmer que ma chambre ne ressemble en rien aux belles images trouvées sur Pinterest. Je pourrais dire que ma chambre n’invite pas à la contemplation ni à rester sédentaire en ses entrailles. C’est pourquoi ma fabulation s’étendra jusqu’à la mise en scène de mon doux réveil.

home lovr

Bien étendue dans les duvets, vêtue de mon plus vieux, mais confortable chandail, je suis cernée par de simples murs blancs, un haut plafond, mais surtout, une grande fenêtre donnant sur l’ouest. D’une petite percée à un éclat de soleil directement dans mon antre, la lumière est si claire qu’elle réchauffe la chambre des maîtres et nourrit cette verdure embellissant mon espace sacré. Au pied du lit, un chat, beaucoup plus paresseux que moi. Sur la table de chevet, un bon verre d’eau citronnée et un livre, juste assez usé pour lui octroyer les vertus d’une vie bien entamée, mais riche d’anecdotes. C’est sur lui que se rabattront mes premiers efforts de la journée. Parce que oui, rien ne presse aujourd’hui.

L’autre et le festin (car dans mes rêves, il y a toujours un festin !)

Tumblr

Après quelques pages, finalement un signe de vie. L’autre, cet être qu’on aime plus que tout, si doux, attentionné et familier, fait son apparition dans le cadre de porte. Dans un fantasme plus ordinaire, je vous l’aurais décrit comme un de ces gars de publicité, torse nu, peigné à la James Dean, avec la branche de ses lunettes à la bouche. Non, très peu pour moi. Ici, Nova, dans toute sa splendeur naturelle, arrive yeux pétillants et farine au menton, fier de m’avoir concocté le plus « sweet » des petits déjeuners. C’est avec son magnifique sourire et le torse bombé, fier comme un coq, qu’il viendra le déguster à mes côtés, tous deux bien emmitouflés. Et nous parlerons, de tout et de rien, mais avec cette complicité de toujours, et nous scellerons ce réveil par une petite sieste, ensemble. Bisous sur le front, bras dessus, bras dessous, nous fermerons les yeux et… le reste n’appartient qu’à nous deux.
N’est-ce pas merveilleux de s’abandonner à ses rêveries ? Je vous le souhaite aussi, au moins une fois cette année, car quel plaisir y a-t-il à précipiter notre réveil ? Malgré sa mauvaise réputation, la paresse à ses vertus. Bien dosée, elle peut nous revigorer et nous motiver. Il suffit de l’utiliser parcimonieusement, là où ça compte ! Et vous, quel est votre réveil de rêve ?

À propos de moi

La danse fait partie intégrante de la vie de Marie-Pier. Initiée très jeune, elle se dirige professionnellement vers l’enseignement de la danse et intègre, suite à sa formation en Danga, la pratique du yoga à sa pédagogie. La technique est primordiale pour elle, mais elle ne doit jamais être travaillée au détriment de la notion de plaisir. La créativité est au cœur de son travail. Elle désire aider les gens à se surpasser et à trouver leur propre façon de bouger. Marie-Pier adore écrire, c’est pourquoi elle collabore à la rédaction de billets pour Bohos.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.