Par 

Et la personnalité de l’année est… MOI!


C’est vrai, lorsqu’on s’attarde à analyser les farandoles d’images et de vidéos sur les fils Instagram et Facebook, ce qu’on remarque c’est que tout tourne autour du ‘je-me-moi’ : « Mon assiette, mes chaussures, mon verre de limonade, ma maison… » Et ce n’est pas comme si ça n’avait pas été planifié; neoooope! Sans vouloir induire une idée à la « théorie du complot », on a quand même été introduits à ce genre de « thinking » tout doucement par l’usage quotidien du MySpace (mon espace), iTunes (mes tunes), iPhone (mon phone), iPads (mon pad) et tout le reste.

Pourtant, ce qui m’a choquée dans cette façon de se comporter c’est qu’à l’inverse,  même si on aime se mettre de l’avant et assumer une bonne partie de notre image, on a quand même un peu de mal à prendre nos responsabilités… Quand je dis « responsabilité » je ne parle pas de votre loyer à payer chaque mois ou de nourrir votre chat. Nononon. Je parle plutôt de prendre la responsabilité morale sur nos actions, ce qu’on projette et ce que l’on sème autour de soi… toujours dans la visée de rendre notre monde meilleur.

On parle souvent de QI (quotient intellectuel), de QR (quotient relationnel) et de QE (quotient émotionnel). Toutefois, dans ma vie actuelle, le quotient vers lequel j’ai le plus envie de tendre est le QS; le quotient spirituel. Je vais faire de la projection dans ce qui va suivre, mais ceux qui m’aiment me suivent!

Je crois que plus on s’aventure dans la quête de sens, plus on réalise qu’il n’y a pas trop de profondeur dans ce que l’on décide de partager et d’afficher publiquement autour de nous. On souhaite aller vite, aller loin et on se laisse guider par nos ambitions rocambolesques qui sont agréables à raconter. Pour ma part, je m’y suis souvent perdue… et j’ai souvent été dupée par mon désir de paraitre (ego.com) plutôt que de faire (agir selon ma propre fréquence, ma couleur et mon essence). On a envie d’être juste heureux sans trop se questionner sur la source de notre bonheur et/ou de notre malheur.

take2

Je n’ai rien contre le fameux #YOLO (aka le Isha’Allah des temps modernes), même si je l’utilise souvent avec beaucoup d’ironie.  Parce qu’il est vrai que nous sommes un peu soumis au concept d’obsolescence programmée, c’est-à-dire le grand cercle de la vie (merci Roi Lion). Nous tentons de servir la vie, la pardonner, l’aimer et de la donner sans trop savoir jusqu’où elle nous mènera. Même avec des budgets aux sommes astronomiques, Météomédia n’arrive pas à nous garantir qu’il ne pleuvra pas à 15h cet après-midi… Il est donc sain de vivre le moment présent du mieux qu’on le peut, pourvu qu’il ne soit pas utilisé de manière clichée 😉

Soyez heureux ici et maintenant, oui! Mais comment et pourquoi? Est-ce qu’on écoute assez notre conscience? Est-ce qu’on se recentre sur notre personne pour mieux se comprendre et voir à quoi nous aspirons pour jouer un rôle déterminant dans notre communauté? Restons-nous fidèles à nous-mêmes ou essayons-nous de combler un rôle qui nous est étranger? Rien ne sert de s’endurcir et d’ignorer cette petite voix qui vous guide vers votre « chemin de vie ».  Sinon, on se condamne à toujours vivre les mêmes petits « patterns » qui nous ramènent à la case départ. Ne pas se leurrer dans des monologues intérieurs pessimistes et fataliste en disant « ben moi j’suis faite comme ça, too bad! ».

« Life is a journey where we stumble and fall »

On a réellement tout le potentiel en nous pour être des êtres extraordinaires. On a tous été créés pour jouer un rôle beaucoup plus grand que juste « gagner sa vie ». Le plus beau dans tout ça, c’est que ce rôle qui nous a été personnellement attribué ne pourra être comblé par personne d’autre que toi.

Toi, comme elle, comme lui, comme eux; vous pouvez tous être la personnalité de l’année. Suffit de se questionner comment et pourquoi afin d’y trouver sens et de mieux servir la vie.

-Émilie LV

Source de l’image à la une : http://www.huffingtonpost.com/2014/04/29/arianna-moore-kidney-donation-stranger-facebook_n_5234855.html?ncid=fcbklnkushpmg00000063

À propos de moi

Parce que son sourire n’a nul autre égal que sa curiosité pour ce monde, Émilie découvre la vie à travers ses intérêts pour l’écriture, les dynamiques sociales, les pratiques de mieux-être, et surtout, à travers les bons vieux [email protected] entre copains ! Telle une Bohos, Émilie s’entête à s’exaucer pleinement à travers une variété de projets qui lui tiennent à cœur afin d’y mettre à contribution ses compétences en communication. L’écriture, elle aime bien. Selon elle, les mots articulent le sens de nos vies, de nos mises en scène quotidiennes. Forte de cette pensée, Émilie s’abandonne depuis quelques années à la rédaction de plusieurs petites compositions comme un exutoire ; son paradis perdu. Émilie possède cette curieuse manie d’analyser et d’approfondir le sens des dynamiques sociales qui l’entourent… Friande des concepts tels que l’intelligence émotionnelle, l’éveil spirituel et la conscience de soi, elle aspire à développer ses compétences professionnelles afin de pouvoir contribuer à l’évolution de ceux et celles qui l’entourent.

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT AIMER

Comment votre employeur peut vous aider à vous émanciper
09-12-2018
Routine beauté : Annie Langlois
05-28-2017
À mon sens – L’odorat : Quand ça ne sent pas bon
07-31-2016
À mon sens – La vue : Une question de perception
05-10-2016
Le cap de votre vie figure dans les petites choses
03-28-2016
À mon sens – Le toucher : Laissez-vous émouvoir
02-15-2016
Retrouver son bonheur
02-10-2016
Trois chouchous de Bohos pour oublier le rhume !
12-01-2015
En direct de la génération des choix multiples
10-27-2015

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.