Par 

Les rituels qui font du bien : brossage à sec de la peau


J’en parlais il y a peu de temps sur mon compte Instagram : le brossage de ma peau.

En effet, j’inclus de nouveaux rituels à mon quotidien. Et ce que j’essaie par-dessus tout, c’est qu’ils soient simples et efficaces. Vous cherchez ça, vous aussi ?

Il faut se le dire, inclure des éléments nouveaux que l’on doit tenir jour après jour, ça demande une dose d’efforts. C’est pourquoi je dis toujours à mes élèves, qui me parlent de changements, d’y aller une étape à la fois. C’est d’ailleurs ce que je me raconte à moi-même. J’inclus peu à peu de nouveaux éléments et je me laisse du temps.

J’ai donc décidé d’intégrer cette magnifique pratique le matin. En effet, le brossage du corps est toujours suivi d’une bonne douche (et si j’ai le courage, je la termine d’un jet froid pour resserrer les pores de peau). Le rituel se termine avec une belle application de crème sur le corps.

Tout d’abord, pourquoi passer à cette pratique?

J’en jasais avec mon esthéticienne Karine, du Salon La Loge (allez-y, cet endroit est une oasis bio de bien-être), et intégrer cette méthode au quotidien nous permet de nous offrir une exfoliation en profondeur. On élimine ainsi les cellules mortes, ce qui nous permet d’aider à la pénétration d’hydratants.

Ce brossage améliore aussi l’aspect de la peau grâce à la microcirculation sanguine et lymphatique. C’est excellent pour la fermeté de la peau. Et pour celles qui vivent avec la cellulite, un must !

Lymphatique, vous ne connaissez pas ? C’est qu’en plus de notre système sanguin pompé par le sang, nous avons un autre système, le lymphatique, qui lui, a besoin d’être sollicité par nos muscles. De là l’importance de bouger, de nous masser… et de nous brosser.

La peau, c’est aussi le plus grand organe du corps et selon plusieurs naturopathes, si le corps contient plus de toxines qu’il n’en faut et que le foie ou même les reins ne peuvent aider, c’est souvent la peau qui prendra le relai (eczéma et j’en passe). Raison de plus pour l’aider à se départir de nos toxines en la brossant.

Qu’est-ce que ça prend?

Une brosse naturelle (végétale de préférence) et qui ne vous fait pas trop souffrir lorsque vous la testez sur votre peau en magasin. Elle peut avoir un manche, mais ça n’a rien d’obligatoire. La mienne n’en a pas (mais pour gratter le dos, oui, c’est le nec plus ultra). Oui, c’est vivifiant, donc on ne cherche pas une brosse douce; une qui a de quoi vous réveiller, sans vous blesser non plus.

Comment faire?

Il existerait trois portes d’entrée au niveau du corps, et c’est là « que se trouvent les nodules chargés de nettoyer la lymphe ». Il y en a au niveau de l’aine, du torse et des aisselles. Il faudrait donc faire vos mouvements pour qu’ils se dirigent vers ces trois portes.

On n’opte pas pour un brossage sur une peau humide, mais bien sèche. C’est vraiment la circulation de la lymphe la priorité. Même s’il faut noter que ce n’est pas un vrai drainage lymphatique.

Je vous invite à visionner cette vidéo pour vous faire une idée. C’est très éclairant et c’est le circuit que je suis !

Quand le faire?

On le recommande le matin, préférablement à jeun.

Plusieurs disent que ça les réveille avant le dodo, mais si vous avez ce sentiment d’être un peu coincé dans votre corps après une journée à l’ordi, le faire avant le coucher, c’est libérateur et, pour ma part, je dors comme un bébé. Faut dire que je suis ça d’une bonne douche, d’effluves d’eucalyptus et de deux trois postures calmantes de yoga dans le lit. Mon mec se couche souvent plus tard, j’ai donc toute la place ! Hi hi !

Résultats

Pour ma part, ça m’a donné de l’énergie pas possible. Ma peau est définitivement plus douce/uniforme, et si je gère déjà mon rapport au stress avec le yoga et la méditation, c’est un plus. Je me sens aussi vraiment plus légère. Je ne fais pas de cellulites, mais j’ai lu des commentaires ultra positifs là-dessus.

Et vous, êtes-vous adepte du « dry brushing » ?

Référence de l’image à la une

À propos de moi

Julie se passionne pour le mieux-être et l’art de vivre. Professeure de Yoga et de Danga, elle craque pour l’humain et ses riches interactions. Créatrice d’ambiances et artiste dans l’âme, elle aime offrir des atmosphères et des concepts lors de ses ateliers : d’ART DE VIVRE, de DANGA et dans ses classes de yoga. Parallèlement à l’enseignement, elle met à profit dix années d’expérience dans le domaine des communications en offrant une alternative mieux-être avec sa plateforme Bohos et ses collaborations en tant que rédactrice. Au quotidien, Julie aime goûter aux petits bonheurs de la vie et prendre soin de ceux qu’elle aime. ♡

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.