Par 

Transiter entre deux saisons : savoir maximiser sa garde-robe


L’automne, saison chouchou de plusieurs, arrive petit à petit, ce qui veut dire prendre le temps de faire la transition entre les deux saisons. Il peut s’avérer ardu d’avoir une garde-robe minimaliste saison après saison, surtout quand on en compte quatre. C’est pourquoi la revoir de temps à autre peut être pratique.

Some Rolling Stones

Perso, été comme hiver, je porte les mêmes vêtements. J’ai le mode de vie « multicouche ». Ma mère, grande dame stylée, faisait, elle, le changement entre ses deux garde-robes (printemps-été et automne-hiver). Elle entreposait chez mon père des bacs et des bacs de vêtements. À raison de deux fois par année, on devait faire le changement. Chaque fois, elle me demandait de l’accompagner afin de choisir ce qu’elle allait porter pour la prochaine saison. C’était comme magasiner dans sa propre garde-robe. Un peu cocasse.

I am Charlotte Martin

Ayant un budget un peu plus petit et voulant avoir tout à la même place, j’ai décidé de ressortir le vieux truc de mon professeur d’éducation physique au primaire : le truc des pelures d’oignon ou système multicouche.

Hauteinhabit

Alors qu’à l’été, les vêtements sont plus fluides et légers pour laisser passer l’air, à l’automne et à l’hiver, j’ajoute une couche, comme une deuxième peau. Je privilégie les cols roulés et les chandails à manches longues collés à la peau pour mettre sous mes chandails chouchous. La superposition est la clé pour maximiser ses vêtements.

Petit plus, je vous montre mes coups de cœur pour l’automne chez divers créateurs.

Quelles sont les couleurs que vous privilégiez à l’automne ?

À propos de moi

Marie-Anne aime les espaces vides, les photos Instagram et le café. Elle aime s’éparpiller, dessiner et faire naître de nouvelles idées. Son atelier est le repère de sa créativité. Elle est designer d’accessoires en cuir tanné végétal essentiels à la vie quotidienne. Elle a commencé comme aide-designer chez Betina Lou, une ligne de prêt-à-porter féminin située à Montréal. Elle a, par la suite, vécu quatre mois à New York, a travaillé pour la compagnie Rhié et est tombée en amour avec Williamsburg. À son retour, elle a lancé une ligne d’accessoires en cuir tanné végétal pour combiner son amour de la création et de la mode écoresponsable.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.