Par 

Connaissez-vous la sylvothérapie ?


En cette saison, une seule envie : profiter un maximum des activités extérieures, et avec raison !

Alors, autant allier plaisir et bien-être avec la sylvothérapie.

Cette nouvelle thérapie en vogue, dont le nom original est shinrin-yoku, vient tout droit du Japon où elle est prescrite depuis les années 80 comme médecine préventive. La sylvothérapie, ou « bain de forêt », se pratique à l’extérieur et a pour but la reconnexion avec soi grâce à la nature. L’objectif : mettre nos cinq sens en éveil. Faire des balades dans les bois, toucher et étreindre les arbres, écouter les bruits de la forêt ne sont que quelques-uns des facteurs conduisant au calme et à la sérénité.

Les recherches scientifiques du professeur Qing Li, médecin immunologiste au département d’hygiène et de santé publique à l’Université de médecine de Tokyo, démontrent les nombreux bienfaits de la sylvothérapie :

  • Renforcement du système immunitaire en stimulant les lymphocytes NK grâce aux phytocides. Ces molécules disséminées dans l’air par les arbres dans le but de se protéger et de communiquer ont, à la base, des propriétés fongicides et bactéricides. Or, sur nous, elles agissent comme des huiles essentielles, en particulier lorsqu’il s’agit de résineux comme les pins, de la famille des Pinacées, les peupliers, les bouleaux, ou encore les eucalyptus, de la famille des Myrtacées, et autres plantes odorantes comme le thym, le romarin, le myrte ou la lavande.
  • Diminution de la pression artérielle.
  • Augmentation de la concentration.
  • Amélioration de la mémoire.
  • Diminution du taux de cortisol, donc du stress.
  • Amélioration de la qualité du sommeil.

Déroulement :

La fréquence : Idéalement, s’évader une fin de semaine par mois pour de longues marches en forêt ou faire des séances de deux heures, une fois par semaine.

L’objectif : Déambuler en forêt, sans but précis, lentement, en prenant son temps. Écouter le chant des oiseaux, le bruit du vent dans les feuilles, humer, toucher, regarder la lumière, les couleurs. En gros, utiliser vos sens en savourant le moment présent et, surtout, respirer. En ville, direction parcs boisés pour une petite promenade qui, à défaut de renforcer les défenses immunitaires, sera déjà source de relaxation immédiate.

À chaque essence d’arbre, ses bienfaits ! Promenade relaxante auprès des feuillus et plus tonifiante avec les résineux.

Quelques conseils et précautions à prendre :

  • Déconnecter son téléphone cellulaire pour profiter de l’instant présent. Vous êtes là pour vous relaxer, pour prendre du temps pour vous.
  • Porter des manches longues et un pantalon afin d’éviter toutes réactions urticantes et irritantes provoquées par les espèces endémiques se trouvant sur le tronc, par exemple certaines mousses présentes sur l’écorce du chêne ou du charme, ou encore le sumac vénéneux, que l’on retrouve sous forme de lianes (dans ce cas-là, Santé Québec recommande de laver très rapidement la zone touchée à l’eau froide pour diluer le poison). Prenez garde notamment aux chenilles qui affectionnent, selon les espèces, certaines essences d’arbres, ou encore les frelons, qui creusent leur nid dans les parties mortes du tronc.
  • Renseignez-vous sur les essences d’arbres locaux si vous allez dans un parc, car certains peuvent avoir de la sève ou des feuilles toxiques.

À lire :

Qing Li. Shinrin Yoku : l’art et la science du bain de forêt. (Éditions First, 2018)

George Plaisance. Forêt et santé : guide pratique de sylvothérapie : découvrez les effets bienfaisants de la forêt sur le corps et l’esprit.(Éditions Dangles, 1985)

Laurence Monce. Ces arbres qui nous veulent du bien.(Éditions Dunod, 2018)

Peter Wohlleben. La vie secrète des arbres.(Éditions Les Arènes, 2015)

Zep. The End.(Éditions Rue de Sèvres, 2018)

Jack London. L’appel de la forêt.(Folio Junior, première parution 1903)


À visionner :

Envoyé spécial. La sylvothérapie ou l’art d’enlacer les arbres. (Octobre 2017)

https://www.youtube.com/watch?v=y_ToZ3Um6bo

https://www.youtube.com/watch?v=eh6rnaqSPto

Sylvothérapie au Québec :

Devenir guide shinrin-yoku 

Sylvothérapie Québec

Les 7 plus belles forêts thérapeutiques près de Montréal

 

À propos de moi

Parce que la vie est un voyage, une aventure ; que l’on ne sait jamais vraiment de quoi demain sera fait ; et surtout parce qu’elle n’est pas une question de « pourquoi », mais de « pourquoi pas », c’est en 2009 que Daphné quitte la France pour s’installer au Québec après y avoir passé un an en tant qu’étudiante à l’Université de Montréal en 2001. Curieuse, autodidacte, gourmande et surtout discrète, elle aime utiliser ses sens et savourer le temps qui lui est imparti en s’offrant la chance de pouvoir réaliser le maximum de ses rêves. Amoureuse de la bonne cuisine, des vieilles pierres, du bon vin et des livres, elle espère faire naître le goût des choses bonnes et simples qui nous entourent et qui bien souvent deviennent si familières que l’on ne prend plus la peine de les apprécier : la caresse du soleil sur votre peau, un morceau de chocolat fondant délicatement sous votre langue, la lecture d’un bon livre… Massothérapeute sur ses temps libres, son mantra : « On est tous l’artisan de son bien-être ». Elle évolue d’une passion à l’autre, en espérant rendre les gens heureux, désireux et curieux de pousser d’autres portes afin de découvrir ce qui se cache derrière.

VOUS POURRIEZ ÉGALEMENT AIMER

À la découverte de l’auriculothérapie
08-08-2018
Omotenashi
04-02-2018
Parce qu’on feel flyé…
05-10-2015

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé. Les champs exigés sont marqués.